Rouge et Noire

L'organisation du Rouge et Noir a créé la... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

L'organisation du Rouge et Noir a créé la Soirée des femmes pour prouver que le football n'est pas qu'un sport d'hommes.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

BILLET / J'ai toujours aimé le football pour l'ambiance et l'énergie qui émane des gradins, mais je n'ai jamais vraiment compris toute la stratégie sur le terrain.

Quand mon patron m'a demandé de participer à la Soirée des femmes organisée par le Rouge et Noir le 14 avril, c'est avec beaucoup d'excitation, mais aussi quelques appréhensions que je me suis rendue à la Place TD, où on me promettait une expérience hors du commun et un regard exclusif sur toute la stratégie derrière le football.

Il faut admettre que je cadre bien dans une soirée «football 101», puisque j'ai beaucoup à apprendre.

Mères, filles, grand-mères, étudiantes, jeunes professionnelles, mordues de sport ou encore - comme moi - des filles possédant très peu de connaissances en football se sont inscrites.

Certaines y allaient pour passer du bon temps entre amies, d'autres avaient un réel désir de mieux comprendre le jeu et de tirer le maximum de leurs billets de saison. La majorité s'est inscrite dans l'optique de participer à une activité hors de l'ordinaire. Avouons-le, ce n'est pas tous les jours qu'on peut passer la soirée à discuter avec le quart-arrière Henry Burris, ou même poser des questions aux entraîneurs.

À ceux qui pensent que le football est un sport d'homme et de testostérone, l'entraîneur Rick Campbell et sa femme Jeri ont su démontrer que les femmes ont leur place et qu'elles sont nombreuses à s'y intéresser.

«Les femmes représentent une grande partie de nos fans et je trouve important qu'on leur accorde la place qui leur revient. Avec cette soirée nous voulions leur offrir un regard différent et exclusif sur le quotidien d'une équipe de football», a souligné l'entraîneur du Rouge et Noir.

En tout, 176 femmes de tous les âges ont répondu à l'appel.

La moyenne d'âge oscillait autour de 37 ans et la doyenne de la soirée avait 86 ans. L'événement, qui affichait complet, est tellement populaire que les 150 premiers billets se sont écoulés en l'espace de 30 minutes! L'organisation a ajouté des billets afin de répondre à la demande.

***

Après une formule cinq-à-sept dans le vestiaire pour débuter la soirée et briser la glace, nous avons attaqué la base du sport. Les entraîneurs nous ont offert un cours 101. Je me sentais en terrain inconnu lorsqu'on me parlait de stratégie défensive sur un écran avec des lignes et des points représentant les joueurs. Par contre, j'ai appris des choses. J'ai mieux compris le tirage au sort en début de match. Un geste qui me semblait banal alors que je pensais qu'il suffisait de lancer une pièce de monnaie. Je me trompais. Il y a plusieurs facteurs qui influencent une équipe à choisir l'un ou l'autre côté du terrain pour commencer la partie.

Un cours que plusieurs ont apprécié à voir certaines donner des coups de coude à leur voisine et murmurer «je te l'avais dit que ça fonctionnait comme ça».

La partie la plus physique et la plus intéressante de la soirée - avis partagé par plusieurs participantes - est celle où joueurs et entraîneurs nous attendaient sur le terrain.

Sept stations étaient érigées au centre de la Place TD, où nous avons eu la chance de passer à l'action dans des jeux de défense, de plaquage et des entraînements. Courir et tenter d'attraper un ballon n'est pas de tout repos, mais les bons conseils du receveur Scott MacDonnell m'ont aidé et j'ai finalement réussi l'exercice avec un brin de fierté, je dois l'avouer. C'est sans hésitation que nous avons toutes participé aux exercices de plaquage alors que nous devions courir et plaquer des structures en mousse. Peu importe la forme physique, toutes les femmes présentes sur le terrain ont participé poussées par des cris d'encouragement. 

Une soirée qui aura duré quatre heures où intensité et amusement ont été au coeur de l'événement. 

En ce qui me concerne, mission accomplie? Certainement!

Je me suis même fait la promesse d'aller voir un match cette année avec des amies... parce que le football, c'est aussi pour les femmes!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer