Jon Gott et sa barbe restent à Ottawa

Le centre Jon Gott a accepté mardi une... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le centre Jon Gott a accepté mardi une prolongation de contrat de deux ans avec le Rouge et Noir.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un des visages les plus connus et les plus... poilus chez le Rouge et Noir va demeurer à Ottawa jusqu'en 2018.

Le centre Jon Gott a accepté mardi une prolongation de contrat de deux ans. Il aurait pu devenir agent libre à la conclusion de la prochaine saison.

Le joueur de ligne offensive âgé de 30 ans a mené l'équipe à la finale de la coupe Grey. Son brio lui a valu une nomination au sein de l'équipe d'étoiles de la LCF en 2015.

Surtout, Gott s'est fait remarquer pour sa longue barbe de bûcheron, devenant un des favoris de la foule à la Place TD. Des amateurs l'ont même imité l'automne dernier, enfilant de fausses barbes.

«Je reste ici, la barbe aussi. Elle n'est pas sur le point d'être rasée, a lancé en riant le géant de 1,90 m (6' 3") et 133 kg (294 livres) au journaliste du Droit.

«Je me retrouve dans une situation idéale ici, a-t-il ajouté sur un ton plus sérieux. Nous avons une bonne équipe et j'ai la chance de côtoyer un excellent entraîneur de la ligne offensive en Bryan Chiu. J'estime que de continuer de travailler avec lui s'avère la meilleure chose pour ma carrière.»

Le Rouge et Noir, lui, ne voulait pas risquer d'attendre la fin de la prochaine saison avant de le mettre sous contrat. Gott aurait été un joueur très sollicité par les clubs adverses.

«C'est un bon joueur, un excellent leader mais surtout une très bonne personne. Quand tu as un type de la sorte dans ton équipe, tu veux t'assurer de le garder à long terme, a expliqué le directeur général adjoint, Brock Sunderland.

«De plus, la position de centre est tellement cruciale. C'est lui qui appelle les jeux au sein de la ligne offensive. Un bon centre devient rapidement le meilleur ami du quart-arrière.»

Le Rouge et Noir a acquis Jon Gott en mai 2014, le jour même du repêchage des joueurs universitaires. Il avait refilé le premier choix au total aux Stampeders de Calgary.

«Il faut assurer une continuité au sein de la ligne offensive», a noté Sunderland.

Surtout que cette unité a limité l'adversaire à 43 sacs la saison dernière. Aucune formation n'a fait mieux qu'Ottawa à ce chapitre.

Déjà, l'équipe de la capitale devra se débrouiller sans les services du bloqueur américain Colin Kelly, qui a fait le saut dans la NFL durant l'hiver. Les autres membres de la ligne, Sir Vincent Rogers, J'Michael Deane et Nolan MacMillan, seront de retour.

Mais ils écouleront la dernière année de leur contrat.

«Nous sommes conscients qu'ils pourront devenir agent libre. Nous avons déjà entamé des discussions avec eux, tout comme avec d'autres joueurs dans une situation similaire.»

Rogers a été embauché en février 2015. Neuf mois plus tard, il était nommé au sein de l'équipe d'étoiles de la LCF aux côtés de Gott.

Par ailleurs, le Rouge et Noir a aussi confirmé mardi l'arrivée du demi défensif américain Imoan Claiborne. Le natif d'Alexandria, en Louisiane, a obtenu des essais chez les Rams de St-Louis et les Buccaneers de Tampa Bay en 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer