Un coordonnateur émotif avec le Rouge et Noir

Jaime Elizondo a été attiré à Ottawa par... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Jaime Elizondo a été attiré à Ottawa par le défi de ramener le Rouge et Noir en finale de la Coupe Grey pour une deuxième saison consécutive.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il est plus émotif et expressif que son patron Rick Campbell. Mais Jaime Elizondo ne va pas lancer ses écouteurs sur le terrain ou déchirer son chandail durant un match pour brasser les officiels ou fouetter ses joueurs.

Ce Mexicain ayant grandi au Texas, qui a déjà travaillé chez les Saints de La Nouvelle-Orléans dans la NFL, a eu droit à son premier bain de foule médiatique, vendredi, à la Place TD. Le Rouge et Noir a présenté son personnel d'entraîneur en vue de la nouvelle saison.

Embauché deux jours avant Noël à titre de coordonnateur offensif, Elizondo remplacera Jason Maas, qui a été promu instructeur-chef des Eskimos d'Edmonton. 

Il hérite de la meilleure attaque de la LCF en 2015.

«Ma femme ne connaît pas beaucoup le football. Mais la seule chose qu'elle me dit, c'est de ne pas enguirlander les joueurs, d'être gentil envers eux», lance le vétéran de quatre saisons dans la LCF.

Est-ce qu'il écoute sa conjointe Aurelia, qui est originaire d'Ottawa?

«Non», avoue-t-il en riant.

Elizondo, qui se décrie comme un entraîneur intense sur les lignes de côté, a déjà été coordonnateur à l'attaque. C'était en 2010 chez les Argonauts de Toronto.

L'été durant lequel il a rencontré sa future épouse via des amis mutuels.

«Le fait qu'Ottawa soit son patelin n'a pas influencé ma décision de me joindre au Rouge et Noir», assure-t-il.

C'est plutôt le défi d'aider une équipe à participer au match de la coupe Grey pour une deuxième année de suite qui l'attirait. 

Ça et de travailler avec le joueur par excellence de la LCF en Henry Burris.

«Nous avons déjà eu quatre à cinq rencontres. Nous avons regardé la bande vidéo de plusieurs matches. C'est tellement un bon gars», a dit Elizondo du quart-arrière qui fêtera ses 41 ans en juin.

Les deux hommes ont jasé de football, mais aussi de la vie en général.

Le nouveau coordonnateur à l'attaque s'avère un ancien joueur de tennis étoile dans les rangs collégiaux américains. 

Il a étudié en psychologie et neurobiologie de même qu'en droit avant de se tourner vers le football. 

Un sport qui lui a permis en 2008 de faire la connaissance notamment de Marc Trestman, un gourou du jeu offensif. 

Ils ont travaillé ensemble à l'époque chez les Alouettes de Montréal.

Jaime Elizondo promet que le Rouge et Noir alignera une offensive similaire à celle qui a dévoré les défensives adverses en deuxième moitié de saison, l'an dernier. Ça lancera beaucoup le ballon.

«Le système va demeurer le même, mais il y aura quelques ajustements et la terminologie sera différente, a-t-il soutenu, lui qui a passé la dernière saison en tant que responsable des receveurs chez les Argonauts.

«Nous n'avons pas le choix de modifier certaines choses. Nos adversaires auront eu le temps de décortiquer durant l'hiver nos forces et faiblesses.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer