Le Rouge et Noir se paie un autre quart-arrière

L'ancien quart-arrière des Argonauts Trevor Harris a accepté... (Mark Blinch, Archives PC)

Agrandir

L'ancien quart-arrière des Argonauts Trevor Harris a accepté un pacte de deux ans avec Ottawa.

Mark Blinch, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marcel Desjardins a bien caché son jeu. Le dg du Rouge et Noir a répété pendant un mois que son équipe n'embaucherait «probablement pas» de gros noms sur le marché des joueurs autonomes qui s'ouvrait mardi midi dans la Ligue canadienne de football (LCF). Que sa formation magasinerait plutôt aux rayons des aubaines.

La réalité s'est avérée bien différente puisque les finalistes de la coupe Grey ont mis sous contrat un des agents libres les plus sollicités. Le quart-arrière Trevor Harris, qui a brillé la saison dernière chez les Argonauts de Toronto, poursuivra sa carrière à Ottawa.

Ce dernier a accepté un pacte de deux ans doté d'un salaire de plus de 400 000$ en 2017. Une entente qui alimentera le moulin à rumeurs.

Qu'adviendra-t-il de Henry Burris? Le quart de 40 ans a mené le Rouge et Noir à la grande finale l'automne dernier. Mieux, il a été nommé joueur par excellence du circuit.

Pas question pour Ottawa de tasser Burris. Au contraire.

«L'organisation a été claire avec moi. Ça demeure l'équipe de Henry la saison prochaine et j'ai bien hâte d'apprendre de lui, a soutenu Harris, 29 ans, au Droit.

«Nous nous préparons en vue de l'avenir [...], a expliqué pour sa part Desjardins. Nous ne savons pas si Henry veut jouer en 2017 ou s'il sera capable physiquement.»

Ce dernier a répété que Burris demeure l'homme de confiance du Rouge et Noir. Qu'il anticipe une saison similaire à celle de l'an dernier de sa part. Le numéro 1 avait récolté 5703 verges tout en complétant 26 passes de touché. Quatre receveurs de l'équipe ont dépassé le cap des 1000 verges.

Desjardins a rappelé un engagement pris par Burris en se joignant à l'équipe, il y a deux ans. «Il était prêt à jouer un rôle de mentor pour développer notre prochain quart numéro un», a-t-il soutenu.

La situation ressemble à celle vécue par les Alouettes de Montréal à la fin des années 1990. Le club cherchait à préparer la succession de Tracy Ham.

«Je regarde Trevor et ça me rappelle un peu ce qu'Anthony Calvillo a vécu, a dit Desjardins, qui travaillait chez les Alouettes à l'époque. C'était un gars qui avait joué quelques années dans la ligue avant de s'amener à Montréal. Il avait pu apprendre de Tracy avant de prendre la relève.»

Harris, qui fait 1,90 m (6' 3") et 107 kg (235 livres), a disputé 17 parties en 2015, sa quatrième saison dans la LCF. Il a lancé 33 passes de touché, un sommet dans le circuit, en plus de courir pour 212 verges.

«Quand il a joué contre nous, il trouvait toujours le moyen de s'échapper même si nous mettions beaucoup de pression, a soutenu Desjardins. C'est un joueur intelligent qui connaît déjà notre système de jeu.»

Les Argos possédaient un cahier de jeu similaire au Rouge et Noir.

De plus, le nouveau coordonnateur à l'attaque, Jamie Elizondo, travaillait au sein de la formation torontoise la saison dernière.

«J'ai déjà hâte d'évoluer à Ottawa. La Place TD s'avère un des endroits les plus difficiles où jouer pour les équipes adverses. Les partisans sont tellement bruyants, a affirmé Harris.

«Le fait aussi que le Rouge et Noir avait fait de moi leur priorité dès l'ouverture du marché des joueurs autonomes m'a beaucoup impressionné. C'était clair qu'il tenait à moi.»

Un de ses coéquipiers chez les Argos le suivra dans la capitale. Le centre-arrière Brendan Gillanders, un ancien joueur étoile des Gee Gees d'Ottawa, a aussi été embauché mardi par le Rouge et Noir. Il sera surtout utilisé au sein des unités spéciales en plus d'épauler le vétéran Patrick Lavoie.

Jovon Johnson s'en va avec les Oiseaux

Le vétéran Jovon Johnson poursuivra sa carrière chez... (Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Le vétéran Jovon Johnson poursuivra sa carrière chez les Alouettes de Montréal.

Archives LeDroit

Le Rouge et Noir aura une de ses anciennes vedettes défensives dans les pattes très souvent en 2016.

Le vétéran Jovon Johnson poursuivra sa carrière chez les Alouettes de Montréal. Il a accepté un pacte d'un an avoisinant les 90 000$. Ce serait une baisse de salaire pour le demi défensif qui a réussi 54 plaqués et cinq interceptions la saison dernière. «Je suis tellement excité d'être un Alouette! Merci beaucoup Montréal», a écrit Johnson - en français - sur son compte Twitter.

Ce ne fut pas le seul vétéran à couper officiellement les liens avec le Rouge et Noir. Un autre acteur de la première heure, Keith Shologan, s'est joint aux Blue Bombers de Winnipeg. D'autres joueurs étaient sur le point aussi de changer de couleurs. L'ailier défensif Justin Capicciotti étudie une offre des Lions de la Colombie-Britannique tandis que le demi offensif Jeremiah Johnson était dans la mire des Eskimos d'Edmonton.

Le départ de ces morceaux ne s'avère pas une surprise. Le Rouge et Noir avait préparé ses amateurs à cette éventualité dans les dernières semaines. Le directeur général Marcel Desjardins a indiqué hier soir qu'il n'avait pas terminé ses emplettes. «Nous pourrions ajouter un partant», a-t-il laissé tomber au Droit sans en dire plus.

Ottawa aurait approché quelques demis défensifs sans contrat. Le vétéran Keon Raymond, des Stampeders de Calgary, s'avère un des meilleurs joueurs toujours disponibles à cette position.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer