Rien sur le radar du Rouge et Noir

Le dg du Rouge et Noir, Marcel Desjardins,... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le dg du Rouge et Noir, Marcel Desjardins, n'a pas bougé depuis la mise sous contrat du botteur Chris Milo.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir se montre discret à moins d'une semaine de l'ouverture du marché des agents libres dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Et ça ne risque pas de changer dans les prochains jours.

«Je n'anticipe pas grand-chose de notre bord», a soutenu le directeur général Marcel Desjardins, mardi, au Droit.

La dernière mise sous contrat d'un joueur remonte à la mi-janvier lorsque les finalistes de la Coupe Grey ont prolongé l'entente du botteur québécois Chris Milo. Un mois auparavant, de nouveaux pactes avaient été accordés au secondeur Damaso Munoz, au plaqueur Zack Evans et au centre-arrière Patrick Lavoie.

Porte ouverte pour Cappicciotti et Shologan

Il reste quelques gros noms toujours sans contrat en vue de la prochaine saison. L'ailier Justin Capicciotti, le plaqueur Keith Shologan et le demi défensif Jovon Johnson pourront offrir leurs services aux autres clubs de la LCF dès mardi prochain.

Tout le monde s'attend à voir le trio évoluer ailleurs que dans la capitale nationale.

Shologan tient à retourner dans son patelin dans l'Ouest canadien, tandis que Capicciotti chercherait à devenir un des joueurs canadiens les mieux rémunérés.

Il a été un des meneurs du circuit au chapitre des sacs.

Le Rouge et Noir garde la porte ouverte, au cas où certains de ses futurs agents libres changent d'idée après avoir cogné ailleurs. «Mais si ça prend trop de temps, c'est possible que nous ayons décidé de dépenser notre argent ailleurs», fait valoir Desjardins.

Son équipe tâtera le marché des joueurs autonomes. Mais plafond salarial oblige, elle sera moins agressive.

Sa marge de manoeuvre s'avère moins importante qu'à pareille date l'an dernier.

«Côté offensif, nous sommes en bonne position. Idéalement, nous aimerions peut-être ajouter un peu plus de profondeur chez les joueurs canadiens», a indiqué le dg franco-ontarien.

«Côté défensif, nous aimerions trouver quelqu'un pouvant mettre de la pression sur le quart adverse. Nous serons à la recherche aussi de demis défensifs.»

Plusieurs gros noms risquent d'être disponibles, dont le joueur de ligne défensive québécois Ted Laurent, des Tiger-Cats de Hamilton. Mais il serait surprenant que des étoiles aboutissent à Ottawa.

Au rayon des aubaines

Le Rouge et Noir envisagerait de magasiner au rayon des aubaines.

«Nous n'allons pas nécessairement ajouter un joueur qui serait partant», fait valoir Desjardins.

Son organisation a par ailleurs annoncé mardi qu'elle tiendrait deux camps d'essai en février à Miami et Atlanta et trois autres en avril, dont un le 23 avril à la Place TD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer