Williams prépare son retour avec le Rouge et Noir

Le Rouge et Noir pourra compter sur le retour de «Conan le Barbare». (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir pourra compter sur le retour de «Conan le Barbare».

Le plaqueur Connor Williams, qui a hérité de ce surnom de personnage de fiction, a obtenu le feu vert des médecins, la semaine dernière. «J'ai pu enfin reprendre l'entraînement en gymnase, lever des poids et haltères. Je suis tellement heureux en ce moment», a soutenu le joueur originaire d'Ottawa, mercredi, en entrevue au Droit.

L'homme fort du Rouge et Noir, qui fait 6'3'' et 278 livres, n'a pas joué en 2015 en raison d'une blessure au dos subie au camp d'entraînement. Il a longtemps eu de la difficulté à sortir du lit et embarquer dans sa voiture.

«Pendant longtemps, mon existence était assez merdique. Je ne pouvais rien faire. J'ignorais ce qui allait m'arriver, a souligné Williams, un ancien choix de deuxième ronde au repêchage de la LCF.

«Je voulais éviter à tout prix de passer sous le bistouri. Les médecins me disaient que tu finis, tôt ou tard, à composer avec des séquelles d'une opération.»

On lui a souvent répété que le temps arrangerait les choses. Une phrase qui a testé sa patience.

«J'avais des symptômes qui laissaient croire à une hernie discale, a expliqué l'athlète âgé de 24 ans. Mais quand je ne prenais pas du mieux, j'ai passé un test de résonance magnétique. C'était plutôt un fragment d'os qui flottait dans le dos qui était la source de mes problèmes. Avec le temps, mon corps a fini par l'absorber.»

Tourner la page

Voilà maintenant que Williams peut tourner la page enfin sur 2015.

Son retour fera le plaisir de ses patrons. Surtout que le Rouge et Noir risque de perdre un ou deux morceaux importants au sein de sa ligne défensive.

Justin Capicciotti et Keith Shologan, deux joueurs canadiens, deviendront agents libres le mois prochain. Rien ne laisse croire qu'ils poursuivront leur carrière à Ottawa.

«C'est triste de voir des gars partir. Des gars que tu as côtoyés depuis deux ans. Nous avons tissé des liens au fil de ces deux années. Mais c'est la réalité du sport professionnel. Des joueurs arrivent, d'autres partent.»

Connor Williams avait disputé 14 parties lors de l'an Un du Rouge et Noir en 2014. Il avait raté une partie du camp d'entraînement en raison d'une infection. Une commotion cérébrale lui avait coûté les quatre dernières joutes du calendrier régulier.

En plus de soulever poids et haltères, il se prépare en vue de la prochaine saison en montant dans le... ring.

«Je fais un peu de boxe pour conserver des mains rapides.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer