Les Steelers séviront en séries

Le receveur Antonio Brown a capté 13 passes de... (Associated Press)

Agrandir

Le receveur Antonio Brown a capté 13 passes de Ben Roethlisberger, dont celle-ci, de 17 verges, pour un touché au premier quart.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

En jetant un regard vers les gradins pendant le quatrième quart, Ben Roethlisberger a vu des partisans des Steelers de Pittsburgh agiter avec joie les serviettes aux couleurs de leur équipe favorite.

Les Steelers avaient besoin d'aide, et ils l'ont obtenue. Ils peuvent encore espérer ajouter une autre conquête du Super Bowl à leur impressionnante collection. La semaine prochaine, ils croiseront le fer avec les Bengals de Cincinnati.

Roethlisberger a lancé trois passes de touché, la défensive a livré une performance dominante et les Steelers ont obtenu leur billet pour les séries grâce à une victoire de 28-12 contre les Browns de Cleveland.

Ayant besoin de gagner leur match, et d'un gain des Bills de Buffalo face aux Jets de New York pour prolonger leur saison, les Steelers (10-6) ont vu les deux scénarios se concrétiser.

Alors que son équipe détenait une confortable avance dans les derniers moments de la rencontre, Roethlisberger a entendu des cris dans la foule.

«J'ai pensé qu'il y avait une bagarre ou qu'un partisan des Steelers était en train de corriger un supporter des Browns! a lancé le quart des Steelers, en riant.

«Lorsque j'ai vu les serviettes, j'ai compris ce qui se passait, a ajouté Roethlisberger. Beaucoup de remerciements à l'instructeur [Rex] Ryan, aux autres membres des Bills et à tout le monde à Buffalo. Je sais qu'ils sont emballés par leur fiche de 8-8 et nous sommes excités parce qu'ils nous ont permis de nous qualifier.»

La saison cahoteuse des Steelers - qui ont surmonté des suspensions, des blessures et une étonnante défaite face aux Ravens de Baltimore la semaine dernière - se prolongera d'au moins une semaine.

Comme d'habitude, Roethlisberger a fait sa part en complétant 24 de ses 36 passes, pour des gains de 349 verges par la voie des airs, dont 187 au sensationnel Antonio Brown. Celui-ci a capté 13 des passes de Roethlisberger, dont une pour un touché.

«Ce fut une difficile bataille de 16 semaines pour nous, mais nous sommes où nous voulions nous rendre, a déclaré Mike Tomlin. Nous nous trouvions là où nous devions être.»

Fin amère pour Pettine

De leur côté, les Browns (3-13) ont mis fin à une autre saison perdante dans le désarroi et le doute.

Le propriétaire Jimmy Haslam, qui avait promis en août de ne pas «tout faire sauter», n'a pas perdu de temps à effectuer un grand ménage. Quelques heures après le match, l'instructeur-chef Mike Pettine a été remercié ainsi que le directeur général Ray Farmer. 

En deux saisons avec Pettine à la barre de l'équipe, les Browns ont présenté une fiche de 10-22 et perdu 18 de leurs 21 dernières rencontres.

«Je ne suis pas du genre à supplier, a déclaré Pettine, quelques minutes après le match. Voici ce qui compte, selon moi : l'ardeur et l'effort des joueurs, le sérieux lors des entraînements, le comportement lors des réunions d'équipe et comment tout ça se transpose sur le terrain. Je crois que nous avons réalisé beaucoup de bonnes choses, mais je serai le premier à vous dire que vous pouvez obtenir la note de passage ou échouez. Et les résultats ne sont pas là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer