Charland sous la loupe de la NFL

Mikaël Charland tentera d'épater les dépisteurs réunis à Baltimore.... (Archives, La Presse)

Agrandir

Mikaël Charland tentera d'épater les dépisteurs réunis à Baltimore.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a huit ans, son frère aîné et lui brillaient dans l'uniforme des Jaguars de l'Érablière en finale de la Ligue de football scolaire de l'Outaouais. Aujourd'hui, Mikaël Charland frappe à la porte de la NFL.

L'ado devenu un jeune homme de 24 ans a reçu une invitation à un des cinq camps d'évaluation régionaux prévus en février. Dans son cas, il tentera d'épater les dépisteurs réunis à Baltimore

Si tout va bien, si les représentants des 32 équipes aiment ce qu'ils voient, il sera convoqué au camp principal d'évaluation de la NFL prévu quelques semaines plus tard.

«Je suis excité... J'effectue un pas de plus vers mon objectif. J'ai toujours voulu jouer chez les pros, au plus haut niveau possible», dit Charland, qui a été utilisé en tant que maraudeur, secondeur et demi défensif pendant ses quatre dernières années chez les Stingers de Concordia, à Montréal.

Quatre saisons durant lesquels il a été épié par les formations de la Ligue canadienne de football (LCF). Particulièrement en 2015 lorsqu'il a réussi 37 plaqués en huit parties. À cela s'ajoutent trois interceptions et deux passes rabattues.

Charland fait 6' 4" et 215 livres.

Maintenant, ce sera au tour des dépisteurs américains de le découvrir. «Son gabarit, sa façon de se déplacer sur le terrain et son style de jeu... Il correspond au type de joueur retrouvé dans la NFL, affirme l'entraîneur-chef des Stingers, Mickey Donovan, sur le site web de l'université Concordia.

«Il décortique très bien le jeu aérien en plus d'être en mesure d'appuyer la défensive contre la course. Ils (dépisteurs) seront très impressionnés par lui. Les résultats de ses tests vont démontrer qu'il est un bel espoir pour la NFL.»

Charland passera le temps des Fêtes auprès des siens avant de mettre le cap vers la Floride. Plus précisément à Miami.

Là-bas, l'ancien joueur des Griffons du Cégep de l'Outaouais s'entraînera pendant un mois et demi au centre Bommarito Performance. Les employés de l'endroit se spécialisent dans la préparation d'espoirs en vue de camp d'évaluation de la NFL.

«On ne lèvera pas beaucoup de poids, avertit-il.

«Je m'attends à faire beaucoup de course, qu'il y aura plusieurs exercices pour travailler mes départs explosifs, mes sauts, qu'il y ait plusieurs trucs avec des chaînes ou des élastiques», ajoute Mikaël Charland, enthousiaste de se mettre au travail.

Dans la mire de la LCF

Et si les équipes de la NFL décident de passer leur tour, rien ne sera perdu dans son cas.

«Jouer dans la LCF m'intéresse aussi beaucoup», rappelle l'étoile défensive, qui devrait être convoquée au camp d'évaluation du circuit canadien à la mi-mars. Plusieurs clubs, dont le Rouge et Noir d'Ottawa, l'ont dans leur mire en vue du prochain repêchage en mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer