Antoine Pruneau dans la mire des Eskimos

Pruneau s'attend à être très occupé dimanche, puisque... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Pruneau s'attend à être très occupé dimanche, puisque les Eskimos risquent d'utiliser une page du livre de jeux des Tiger-Cats pour le cibler.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(WINNIPEG) Le sommeil risque d'être léger chez Antoine Pruneau, la veille, du match de la Coupe Grey.

Le secondeur québécois disputera une première finale depuis son adolescence. L'anxiété sera au rendez-vous.

«Je vais penser au match toute la nuit. Par contre, je suis convaincu que j'aurai eu assez de sommeil pour livrer une bonne performance», assure le jeune joueur du Rouge et Noir.

Pruneau sera très occupé contre les Eskimos d'Edmonton. Ces derniers vont emprunter une page du livre de jeux des Tiger-Cats de Hamilton et le cibler.

Le numéro 6 a eu de la difficulté à contenir le receveur Luke Tasker, qui a récolté 90 verges et un touché en finale de l'Est. «C'est certain qu'avec ce qui s'est passé lors du dernier match, on va lancer le ballon dans mon coin¢, avoue-t-il.

«Si c'est le cas, je serai prêt à répondre à l'appel.»

L'ancienne vedette des Carabins de l'Université de Montréal ne croit pas avoir connu une mauvaise sortie, le week-end précédent. «J'affrontais un excellent receveur, précise-t-il. J'ai effectué de bons plaqués. De son côté, il a effectué des attrapés difficiles.»

Le Rouge et Noir aura besoin de Pruneau à son meilleur. Surtout que son patron va continuer à l'utiliser partout.

«Il évolue à plein temps au sein de la défensive et des unités spéciales. Tu as seulement deux à trois joueurs par équipe qui se tapent tout ça dans un match», rappelle Rick Campbell.

Le coach l'aime bien. Il fallait l'entendre le vanter.

«La chose qui m'a sauté aux yeux quand je l'ai pour la première fois au camp d'entraînement il y a deux ans, c'est qu'Antoine ne recule devant personne. Il tenait à affronter les meilleurs joueurs offensifs. Il n'est pas un de ces athlètes qui se placent en file pour affronter seulement les plus faibles à l'entraînement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer