Feu vert au sexe chez le Rouge et Noir

L'entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, a... (La Presse Canadienne)

Agrandir

L'entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, a fait bien rire tout le monde lors d'une conférence de presse mercredi matin, même son vis-à-vis des Eskimos, Chris Jones.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rick Campbell attendait la question depuis une vingtaine de minutes.

La réponse de l'entraîneur-chef du Rouge et Noir passera à l'histoire de la coupe Grey.

Ça s'est passé mercredi matin dans un hôtel de Winnipeg. L'occasion? La traditionnelle conférence de presse des instructeurs des deux clubs participant à la 103e finale de la Ligue canadienne de football (LCF).

Chaque année, un journaliste demande aux instructeurs s'ils interdisent ou non à leurs joueurs d'avoir des relations sexuelles dans les jours précédant le match de la coupe Grey. On s'attendait à une réponse courte et terne de Campbell.

Ce fut tout le contraire.

Le coach a joué le jeu. Il a donné le feu vert aux siens.

«Mon rôle est de m'assurer de mettre nos joueurs dans la meilleure position possible afin qu'ils puissent connaître du succès, autant sur le terrain qu'à l'extérieur», a rappelé en riant Campbell. Il s'est permis de leur donner un conseil pour leur vie amoureuse.

«Un peu comme notre équipe cette saison, nos chances peuvent paraître parfois très minces. Personne ne croit que tu vas réussir. Mais si tu portes attention aux détails, que tu suis le plan de match à la lettre et tu fais preuve d'enthousiasme, n'importe quoi peut se produire!»

Ça riait fort dans la salle de conférence qui contenait une soixantaine de personnes. Même l'entraîneur-chef des Eskimos d'Edmonton avait un large sourire.

«Comment puis-je faire mieux que ça comme réponse?», a lancé Chris Jones avec son accent bien distinct du Tennessee.

Plus tôt dans la conférence, Jones a parlé du Rouge et Noir qui affrontera ses Eskimos dimanche lors du match de la coupe Grey. «Ce n'est pas une surprise de les voir ici», a-t-il dit de cette franchise pourtant vieille de seulement deux ans.

Ce dernier a parlé de l'impact du quart-arrière Henry Burris sur le revirement de situation à Ottawa. «Un mélange d'Anthony Calvillo et Damon Allen», a-t-il ajouté en faisant allusion aux deux légendes.

Un commentaire qui a poussé Rick Campbell à vanter l'attitude de son vétéran de 16 saisons. Il a rappelé que le numéro 1 a été varlopé plus d'une fois la saison dernière marquée par seulement deux victoires en 18 parties.

«Il y a eu des périodes difficiles où les gens le remettaient en question. Mais il a toujours conservé son sourire. Il n'a jamais baissé les bras.»

Ce match de la coupe Grey opposera deux équipes qui n'ont pas perdu depuis très longtemps.

Ottawa a collé cinq victoires de suite. Sa dernière défaite remonte au 6 octobre.

Edmonton s'est incliné contre les Stampeders de Calgary le... 7 septembre. Depuis, personne n'a pu venir à bout des champions de l'Ouest.

Conseil de papa Hugh

Quoi d'autre? Il a été question souvent du papa de Rick Campbell, Hugh, qui gagné cinq fois la coupe Grey en tant qu'entraîneur-chef des Eskimos.

«Je suis fier de ce qu'il a accompli, a répété le coach du Rouge et Noir.

«Mais je me suis forgé mon propre nom», a-t-il ajouté plus tard.

Les deux hommes jasent régulièrement. De tout et de rien.

«C'est un type qui ne s'ingère pas dans mes affaires», a soutenu Campbell.

Le seul conseil de papa?

«Travaille fort».

Le même message que Campbell martèle à ses joueurs depuis le premier jour du camp d'entraînement en juin.

Partager

À lire aussi

  • Pas de retraite en vue pour Burris

    Football

    Pas de retraite en vue pour Burris

    Gagne ou perd, Henry Burris n'accrochera pas ses épaulettes après le match de la coupe Grey. Il veut poursuivre sa carrière en 2016 lorsque son... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer