Deux clubs, deux coaches et deux quarts bien différents

Le vétéran quart-arrière Henry Burris avoue qu'il s'amuse... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le vétéran quart-arrière Henry Burris avoue qu'il s'amuse beaucoup cette saison, autant que jamais en fait depuis ses débuts.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une victoire et le Rouge et Noir accédera au match de la coupe Grey. Du même coup, il mettra fin à une longue disette pour Ottawa et ses diverses franchises de la LCF au fil de trois décennies.

«Les amateurs sont aussi excités que nous en vue de cette finale de l'Est», lance le quart-arrière Henry Burris.

Un commentaire formulé mercredi entouré d'une douzaine de journalistes et caméramans à la Place TD. Une scène qui s'est répétée les deux jours suivants.

Plus que jamais, on s'intéresse au Rouge et Noir. Autant la presse locale que nationale.

La finale de l'Est, qui aura lieu dimanche après-midi sur ce même terrain, regorge d'histoires intéressantes. La station TSN, qui diffusera le match entre Ottawa et Hamilton, va défiler des images de 1981.

C'est la dernière année qu'une équipe de la capitale a gagné une finale pour accéder au match de la coupe Grey.

Burris, qui a franchi le cap de la quarantaine cet été, avait six ans à l'époque. Son vis-à-vis chez les Tiger-Cats, Jeremiah Masoli, n'était pas encore né.

«J'ai peut-être 40 ans, mais je me sens encore très jeune, assure le vétéran quart-arrière du Rouge et Noir.

«Je n'ai que deux petits cheveux gris qui tentent de pousser ici sur le côté, ajoute-t-il en riant. C'est une des saisons durant lesquelles j'ai eu le plus de plaisir depuis mes débuts dans les rangs pros.»

Ça vient d'un joueur qui a remporté la coupe Grey à deux reprises. Qui a déjà disputé deux saisons dans la NFL, à Green Bay et Chicago.

«Tu sens qu'il y a quelque chose de spécial qui se passe ici.»

Campbell contre Austin

Ce sera une confrontation entre une franchise vieille à peine de deux ans et une équipe qui a été finaliste de la coupe Grey lors des deux novembres précédents. Un choc entre deux entraîneurs au style opposé.

Rick Campbell dirige le Rouge et Noir d'un air calme. On attend encore sa première crise sur les lignes de côté.

Quant à Kent Austin, il est expressif. Il ne se gêne pas pour crier envers les arbitres, et même ses propres joueurs des Tiger-Cats.

On l'a vu, il y a deux semaines, lors du dernier match de la saison régulière. Il a sermonné Masoli après que le joueur âgé de 27 ans eut échappé le ballon pour une deuxième fois dans la partie.

Burris contre Masoli

Le sort des deux clubs reposera surtout entre les mains de ces deux quarts. Et sur papier, il est clair qui possède l'avantage.

D'un côté, Burris a battu un record de la LCF en complétant 481 passes en 2015. Il a terminé la saison avec 5703 verges et 26 touchés.

Burris, c'est le vétéran qui n'a pas raté une joute depuis 2007. C'est le père de famille qui mène une vie rangée. Un type qui se tient loin des sucreries, que ce soit boissons gazeuses ou barres de chocolat.

Masoli, c'est une ancienne vedette de la NCAA qui entamera seulement une troisième partie en tant que partant dans les rangs pros.

C'est aussi un athlète qui a eu des démêlées avec la justice. Il a été arrêté pour vol, il y a dix ans, écopant de trois mois dans un centre de détention juvénile en Californie.

Puis en 2010, trois mois après avoir mené Oregon au Rose Bowl, il a écopé d'un an de probation et de 140 heures de service communautaire pour sa participation à un cambriolage. Durant la même année, il a plaidé coupable de possession de marijuana et de refus d'immobiliser son véhicule.

En janvier, le New York Times lui a consacré un reportage sur le cinquième anniversaire d'une année qui a déraillé une carrière prometteuse.

Une victoire propulserait Masoli à nouveau dans les manchettes, cette fois-ci pour de bonnes raisons. Quant à Burris, une victoire lui assurerait une place dans l'histoire sportive d'Ottawa aux côtés des Russ Jackson, Tony Gabriel et Frank Clair.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer