Un «congé de vétéran» pour Burris

Rick Campbell a confirmé que Burris sera le... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Rick Campbell a confirmé que Burris sera le quart partant contre les Tiger-Cats dimanche.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Henry Burris a lancé quelques ballons ici et là sous la pluie battante. C'est tout.

Le quart-arrière étoile du Rouge et Noir a passé le reste de l'entraînement, mercredi, à déplacer de l'équipement sur la surface de jeu de la Place TD. Le substitut Thomas DeMarco s'est occupé de toutes les répétitions de la principale unité offensive.

De quoi rendre nerveux les partisans de cette équipe qui surprend à sa deuxième année d'existence.

«Je ressens encore de la douleur à une jambe, a avoué Burris par la suite, en mêlée de presse.

«Mais rien qui m'empêchera de jouer. Je serai à mon poste lors du prochain match», s'est-il empressé d'ajouter.

L'entraîneur-chef Rick Campbell a aussi tenté de rassurer un peu tout le monde. Il a qualifié la journée de «congé de vétéran».

Que Burris jouera contre les Tiger-Cats de Hamilton, dimanche, au Tim Hortons Field, dans un match qui aura un impact sur le championnat de la division Est. Les deux clubs partagent en ce moment le premier rang.

Le coach n'avait pas le goût de commenter le coup vicieux dont a été victime de son joueur étoile. L'ailier défensif des Blue Bombers, Jamaal Westerman, l'a plaqué à la hauteur du genou gauche tard sur un jeu.

Furieux, le coordonnateur à l'attaque Jason Maas a dit sa façon de penser au joueur adverse et aux officiels dans les secondes qui ont suivi. Il a dû être retenu par l'entraîneur de la ligne offensive Bryan Chiu.

Westerman, auteur de 15 sacs en 17 parties, a déjà été mis à l'amende à trois reprises cette saison par la LCF pour des gestes dangereux. Est-ce qu'il sera réprimandé une fois de plus?

Le Rouge et Noir l'espère.

«On jase beaucoup de la sécurité des joueurs. J'espère que ce sera pris en considération par la ligue. On verra ce qui en ressortira», s'est limité de dire Campbell à ce sujet.

Burris, lui, était plus loquace. Il croyait après le match que le geste n'avait pas été intentionnel.

Son discours n'est plus le même, quatre jours plus tard.

«J'ai vu la bande vidéo... Vous avez vu le geste aussi. Vous pouvez en tirer vos propres conclusions, a lancé le quart-arrière aux journalistes.

«Vous pouvez deviner ce dont j'en pense.»

Henry Burris n'a raté aucun match en deux saisons à Ottawa. Même que depuis le début de la présente année, il a toujours été aux commandes de la première unité offensive à l'entraînement.

C'est la première fois qu'il se retrouve dans un rôle de spectateur. «On m'a dit de me reposer. C'est ce que j'ai fait», a-t-il souligné.

DeMarco est venu en relève à quelques reprises durant des parties en 2015, mais sans trop de succès.

Une statistique en dit long à son sujet.

Le quart-arrière substitut compte plus d'interceptions (2) à sa fiche que de passes complétées (1).

«Comme les semaines précédentes, je serai prêt si jamais on a besoin de moi, a affirmé sans surprise DeMarco.

«La différence, c'est ce que j'ai l'opportunité de me préparer en lançant le ballon avec l'équipe principale. Je pourrai voir sur bande vidéo ce que je fais de bien ou pas.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer