Le retour de Jamill Smith

Jamill Smith pourrait disputer le match de samedi... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Jamill Smith pourrait disputer le match de samedi contre les Blue Bombers de Winnipeg.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La séparation a été douloureuse en juin. Jamill Smith aurait même versé quelques larmes en privé lorsque le Rouge et Noir l'a mis à la porte.

Voilà que quatre mois plus tard, le receveur américain et spécialiste des retours de botté est de retour à Ottawa. L'organisation a annoncé mardi la mise sous contrat du petit joueur de 5' 6" et 155 livres, plaçant son nom au sein de l'équipe d'entraînement.

On pourrait même le voir dans l'alignement dès samedi à Winnipeg. Surtout si Reggie Dunn, qui s'est blessé en tentant de ramener un botté d'envoi lors du dernier match, n'a pas retrouvé la santé.

«Je suis heureux de remettre les pieds ici. J'ai donné plusieurs câlins à des joueurs, entraîneurs et membre de la direction en me pointant au stade», a avoué Smith, un des joueurs les plus populaires l'an dernier chez le Rouge et Noir.

Ses patrons avaient décidé de le retrancher au camp d'entraînement car ils avaient embauché plusieurs receveurs étoiles durant la saison morte. Un d'eux, Chris Williams, a excellé dans le passé dans les retours de botté.

Cette année, c'est un peu plus ardu pour lui.

«Ça m'a brisé le coeur qu'on me libère. Je dois avouer que je n'ai pas été capable de regarder les matches de l'équipe cette saison. Sauf que je savais que ça allait bien, que l'équipe est assurée de participer aux éliminatoires (...) J'ai eu l'impression de remettre les pieds à la maison en embarquant dans ma voiture lundi à l'aéroport.»

Smith a été un des rares joueurs américains qui a opté de passer l'hiver dernier dans la capitale nationale. On l'a vu un peu partout lors d'activités du Rouge et Noir au sein de la communauté.

Une implication qui a rendu son départ encore plus douloureux.

«Je suis alors retourné chez moi. J'ai vu mon fils de deux ans grandir. Il n'est plus uniquement qu'une boule qui fait dodo. Il commence à devenir un petit humain qui bouge et qui s'exprime. Et j'ai donné aussi un coup de main à l'équipe de football de l'école secondaire que j'ai fréquentée durant mon adolescence.»

L'entraîneur-chef Rick Campbell a rappelé que le Rouge et Noir ne cessera jamais de tenter des expériences. «Si ça peut nous aider à devenir une meilleure équipe, à gagner des parties», a-t-il précisé.

Voilà pourquoi le petit Jamill obtient une seconde chance.

«Nous avons toujours adoré son attitude et il a toujours bien protégé le ballon. On verra comment il se débrouillera lors des prochains jours à l'entraînement.»

Le truc à retenir? Trop de joueurs utilisés pour effectuer des retours de botté d'envoi ont échappé le ballon. Il suffit de mentionner les noms de Brandon McDonald et Reggie Dunn...

Campbell a bien fait rire les journalistes quand il a été question du petit gabarit de Smith. Ce dernier semble avoir même perdu du poids depuis sa dernière présence dans le giron de l'équipe...

«Je ne crois pas qu'il peut devenir plus gros, même si tu tentais par tous les moyens de l'engraisser. Ce que tu vois devant toi, c'est ce qu'il sera toujours, a lancé le coach.

«Je peux dire que les autres joueurs sont très heureux de le revoir. Tu parles d'un athlète qui possède un grand coeur, qui bataille du début jusqu'à la fin.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer