Des Bombers qui frappent

Henry Burris s'est blessé en toute fin de... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Henry Burris s'est blessé en toute fin de rencontre.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a longtemps qu'une équipe adverse n'avait pas plaqué autant Henry Burris dans un match.

Le quart du Rouge et Noir a été victime de cinq sacs, la semaine dernière, dans la défaite crève-coeur de 38-35 aux mains des Argonauts de Toronto. Depuis le début de la saison, il a été protégé par une ligne offensive qui avait des allures de Fort Knox.

Mais la fatigue a fait des siennes. Ottawa disputait un troisième match en 11 jours.

«Certains gars étaient brûlés et poqués», a avoué le centre Jon Gott.

On connaît la suite. Burris a été frappé en fin de partie au bras droit. Il a dû quitter le terrain.

Plus de peur que de mal puisque le quart-arrière a participé aux deux entraînements de l'équipe en ce début de semaine. «Je n'ai même pas eu besoin de mettre de la glace sur le bras ou même de prendre des pilules antidouleur après cette partie, a assuré Burris. Je me sens bien. C'est retour à la normale, a-t-il ajouté mardi. J'ai même passé du temps dans le gymnase à soulever des poids et haltères.»

Le vétéran âgé de 40 ans s'inquiète plus du prochain adversaire que de son état de passé. Les Blue Bombers de Winnipeg s'amènent avec une fiche de 5-10. Mais ils alignent une défensive redoutable.

Dans le lot, il y a l'ailier Jamaal Westerman, qui mène la LCF avec 14 sacs. À lui s'ajoute le demi Johnny Adams qui a réussi six interceptions, un sommet également à travers le pays.

«Je pourrais te réciter une liste de noms à surveiller, a soutenu Burris. Nous risquons d'en avoir plein les bras avec leur défensive.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer