Cinq touchés de plus de 100 verges pour Reggie Dunn

Reggie Dunn jouera son premier match avec le... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Reggie Dunn jouera son premier match avec le Rouge et Noir, vendredi, contre les Blue Bombers.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un barbu de la Californie tentera de réussir là où une dizaine de candidats ont échoué depuis presque deux ans chez le Rouge et Noir.

Reggie Dunn deviendra le plus récent joueur à se voir confier la tâche de retourner des bottés d'envoi, vendredi soir, contre les Blue Bombers de Winnipeg. Aucun de ses prédécesseurs, du petit Jamill Smith à Chevon Walker en passant notamment par Roy Finch et DJ Harper, n'a été capable de ramener le ballon dans la zone des buts adverse en 32 parties.

«Marquer un touché sur un retour de botté d'envoi, c'est très difficile, a reconnu l'entraîneur-chef Rick Campbell, et ce gars-ci, il en a marqué quatre de cette façon dans une seule saison dans les rangs collégiaux.»

Dunn, 26 ans, est «ce gars» en question. Il a réussi l'exploit en 2012 dans l'uniforme des Utes de l'Utah.

Les quatre fois, il a ramené le ballon sur plus de 100 verges, établissant un nouveau record de la NCAA.

«J'en ai réussi cinq retours sur cette distance pour des touchés en carrière, a souligné Dunn du haut de ses 5' 9" et 178 livres.

«J'ai été choyé par Dieu qui m'a donné cette vitesse et cette vision. Mais je passe aussi beaucoup de temps à analyser les bandes vidéos des équipes adverses afin de trouver des tendances dans leur façon de contrer les retours.»

Étonnamment, Reginald Dunn n'a jamais hérité d'un surnom malgré ses prouesses.

«J'espère bien qu'on m'en donnera un ici», a-t-il lancé.

Un petit deux qu'il aura droit à un sobriquet s'il marque un touché face aux Bombers. Un gain permettrait au Rouge et Noir de se qualifier en vue des éliminatoires.

Ottawa s'avère le plus récent des nombreux arrêts de Dunn en Amérique du Nord. Depuis deux ans, il a tenté sa chance dans sept villes de la NFL.

Les Packers de Green Bay, les Browns de Cleveland, les Dolphins de Miami, les Cowboys de Dallas, les Steelers de Pittsburgh et les Cardinals de l'Arizona l'ont tous mis à l'essai. Les Raiders d'Oakland l'avaient contacté, il y a un mois, afin de l'inviter à un entraînement privé.

Mais Dunn a décliné.

«Le Rouge et Noir m'a appelé au même moment et je n'avais plus le goût d'attendre chez moi. Je me croise les doigts que cette fois-ci sera la bonne.»

On lui a remis le numéro 89 chez le Rouge et Noir. Ça lui importe peu. Il n'a pas de dossard préféré.

«Je n'ai rien d'un type superstitieux. Contrairement à d'autres joueurs, je n'ai pas besoin d'enfiler un bandeau spécial ou manger quelque chose de particulier avant un match. Je ne fais que me réveiller le matin et penser à la partie pendant le reste de la journée.»

C'est ce qui l'attend vendredi à quelques heures de sa première partie dans l'uniforme du Rouge et Noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer