Plus de peur que de mal pour Burris

Le quart-arrière Henry Burris a disputé tous les... (Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le quart-arrière Henry Burris a disputé tous les matches du Rouge et Noir cette saison.

Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir respire un peu mieux. Son quart-arrière vedette a évité une blessure majeure.

Henry Burris n'a pas complété le dernier match des siens, mardi soir, à la Place TD. Il a été plaqué au bras droit par un joueur des Argonauts de Toronto avec une vingtaine de secondes à écouler au cadran.

Le vétéran de 40 ans a passé quelques minutes avec un genou au sol. Il grimaçait.

Tantôt, il se tenait la main. Un autre moment, on le voyait pointer son épaule.

«Je suis correct. Vous allez me voir sur le terrain la semaine prochaine», a assuré Burris, une trentaine de minutes après la défaite de 38-35 du Rouge et Noir.

De quoi rassurer ses patrons qui craignaient le pire. Ses coéquipiers aussi étaient sur le gros nerf.

Le vestiaire était très silencieux en attendant que le quart-arrière le plus productif de la LCF s'adresse aux médias.

«J'ai eu peur dans les secondes qui ont suivi l'impact. J'ai senti mon épaule droite bouger. Mais je serai à mon poste en vue du prochain match», a soutenu Burris.

«C'est une bonne chose que je consacre beaucoup de temps durant l'hiver à mon conditionnement physique. Ça m'a aidé, je crois, sur cette séquence.»

Un journaliste lui a demandé de lever son bras droit afin de rassurer un peu tout le monde. À la surprise générale, le vétéran de 16 saisons a accepté. «Je serai sur le jeu la semaine prochaine», a alors pris le soin de répéter le numéro 1.

Burris s'avère un de deux quarts dans la LCF en compagnie de Bo Levi Mitchell à avoir disputé tous les matches de son équipe depuis le début du calendrier régulier. Il se dirige vers la meilleure saison de sa longue carrière, ayant réussi 71,6% de ses passes pour des gains de 4365 verges.

Ce dernier a connu une soirée éprouvante, étant victime de cinq sacs. Il s'agissait de la troisième défaite en trois sorties contre les Argos en 2015.

«Un peu partout où j'ai joué, chaque équipe possède une bête noire. Tôt ou tard, tu dois apprendre à la dompter, a dit Burris.

«Il faut rendre hommage aux Argonauts. Ils ont réussi le jeu important à la fin.»

Une passe captée à l'aide d'une seule main par Chad Owens dans la zone des buts dans la dernière minute de jeu. Ce touché donnait l'avance à Toronto (8-5).

«Nous avons eu deux occasions en or plus tôt dans la soirée de marquer des touchés. Notre défensive avait effectué deux interceptions pour nous placer profondément dans le territoire adverse. Mais au lieu de nous retrouver avec 14 points, nous avons dû nous contenter deux placements pour six mois. Ce fut la différence dans cette partie.»

La bonne nouvelle? Un long repos se pointe après avoir disputé trois matches en 11 jours.

«Même si nous étions épuisés, nous nous sommes battus jusqu'à la fin face aux Argos. Il faut profiter des prochaines journées de congé pour soigner nos petits bobos, refaire nos forces et terminer la saison sur une belle note. Il nous reste quatre parties. Terminer au premier rang demeure très réaliste pour nous.»

Maher seulement l'ombre de lui-même

Le botteur de dégagement Brett Maher a été... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Le botteur de dégagement Brett Maher a été libéré, mercredi, au lendemain d'une défaite crève-coeur contre Toronto.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Son retour au jeu n'aura duré que quatre parties. Le botteur de dégagement Brett Maher a été libéré, mercredi, au lendemain d'une défaite crève-coeur contre Toronto.

Le Rouge et Noir a annoncé la nouvelle en fin d'après-midi. «C'est pas mal clair pourquoi», a commencé par expliquer le directeur général Marcel Desjardins au Droit. «Nous nous attendions à voir le même joueur que l'an dernier. C'est pas mal évident que ce n'est pas le cas. Même lui est le premier à l'admettre.»

Maher avait été nommé joueur par excellence au sein des unités spéciales en 2014 chez le Rouge et Noir. Il avait conservé la deuxième meilleure moyenne (45,4 verges par botté) pour les dégagements dans la LCF.

Une blessure à la hanche l'avait empêché de participer au camp d'entraînement et d'entamer la saison actuelle. Résultat, l'équipe a utilisé cinq joueurs différents pour effectuer des bottés de dégagement et d'envoi.

Maher a contacté ses patrons à la mi-septembre, les informant qu'il avait retrouvé la santé. Il avait épaté durant un essai privé.

Sauf que les deux dernières semaines ont été éprouvantes. Il a raté quelques dégagements contre Montréal puis Toronto.

Desjardins a indiqué que Ronnie Pfeffer, qui se trouvait jusqu'à tout récemment sur la liste des blessés, prendra la relève pour le reste de la saison.

Pas question pour le Rouge et Noir de magasiner pour un autre botteur.

Pfeffer est un produit canadien, qui a disputé deux parties à Ottawa avant d'être tassé en faveur de Maher. «Ça va nous permettre d'aligner un autre joueur américain ailleurs dans l'alignement», a souligné le dg.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer