Après le «Burris Show»

Henry Burris a dépecé la défensive montréalaise jeudi.... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Henry Burris a dépecé la défensive montréalaise jeudi.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Est-ce qu'il y aura une suite au «Burris Show»? Le Rouge et Noir l'espère.

Tout le monde à Ottawa et ailleurs dans la Ligue canadienne de football (LCF) parlait encore vendredi de la performance du vétéran quart-arrière dans une victoire de 39-17 contre les Alouettes de Montréal, à la Place TD.

La veille, Henry Burris avait fracassé un record du circuit en complétant 45 passes dans un match.

Ce dernier a terminé la soirée avec des gains de 504 verges et deux passes de touché. Il a inscrit deux majeurs au sol.

«Je suis content pour Henry. Depuis son arrivée ici, il se donne corps et âme afin que cette organisation connaisse du succès, a rappelé l'entraîneur-chef Rick Campbell.

«J'ai mentionné aux joueurs après le match de savourer cette victoire pendant une ou deux heures. Ensuite, il faut déjà tourner la page. Il faut être frais et dispos, car nous avons un match dans quatre jours.»

Le Rouge et Noir recevra mardi la visite des Argonauts de Toronto, une équipe qui l'a vaincue à deux reprises cette saison.

«Nous serons prêts. La dernière fois que nous les avons affrontés chez nous, ils nous ont servi un crochet de gauche», a imagé le receveur Ernest Jackson, qui a capté six des passes de Burris contre les Alouettes pour des gains de 59 verges.

Une soirée spectaculaire

À quel point ce fut une soirée exceptionnelle?

Jackson fut le moins productif des cinq receveurs du Rouge et Noir. Greg Ellingson (83 verges), Chris Williams (98 verges), Maurice Price (104 verges) et Brad Sinopoli (107 verges) ont tous terminé la partie de jeudi soir avec de meilleures statistiques que lui.

«C'était beau à voir Henry distribuer le ballon. Tout ce qu'il faisait fonctionnait. Et une fois le ballon entre leurs mains, nos joueurs résistaient aux plaqués de l'adversaire. Il y a eu plusieurs gros jeux», a rappelé Jackson.

Qui d'autre a brillé dans un rôle de soutien dans le «Burris Show»? La défensive, qui a limité les Alouettes à un maigre placement jusqu'au milieu du quatrième quart.

Zack Evans, Moton Hopkins et Forrest Hightower ont tous réussi des sacs tandis que le demi Brandyn Thompson a terminé la joute avec sa première interception de la saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer