Mateas attend son tour en silence

Alex Mateas a été le premier choix du... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Alex Mateas a été le premier choix du Rouge et Noir lors du repêchage de la LCF en mai dernier.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alex Mateas attend toujours son tour sans dire un mot. Le premier choix du Rouge et Noir au dernier repêchage n'a pas encore entamé un match au sein de la ligne offensive depuis le début de la saison.

Ce n'est pas que les entraîneurs sont déçus. Qu'ils n'aiment pas son attitude ou ses performances à l'entraînement. Au contraire. Ils adorent le jeune homme bilingue originaire d'Ottawa.

Le hic?

Tous les cinq membres réguliers de la ligne offensive ont évité les blessures lors des 12 premiers matches. Mais un changement pourrait survenir. Peut-être même dès le prochain match, prévu jeudi soir contre les Alouettes de Montréal.

Le bloqueur américain Colin Kelly n'a pas pris part à l'entraînement, mardi midi, à la Place TD. Il traînerait des petits bobos.

«Il est correct..., a tenu à rassurer l'entraîneur-chef Rick Campbell.

«Il pourrait ne pas avoir de changements, tout comme il pourrait en avoir un ou deux...., avait-il laissé entendre quelques minutes plus tôt. Nous allons en parler entre instructeurs tantôt.»

Le plan B

Ce qu'on sait?

Le garde Nolan MacMillan, qui a disputé quatre parties l'an dernier en tant que bloqueur, a remplacé Kelly, mardi, durant les répétitions. Mateas, qui a brillé dans la NCAA en 2014, campait le rôle de garde à droite.

C'est le plan B du Rouge et Noir en vue de la visite des Alouettes.

«Je suis prêt si on fait appel à moi», assure la recrue du haut de ses 6' 4'' et 309 livres.

Jusqu'ici, on l'a vu fouler le terrain lors de quelques séquences en fin de parties du Rouge et Noir.

Ottawa a choisi Mateas avec le tout premier choix au repêchage. Un autre garde, le Gatinois Danny Groulx, était disponible. Ce dernier a été sélectionné quelques rangs plus tard par les Eskimos d'Edmonton.

Groulx a été inséré dans l'alignement partant à quelques reprises en raison de blessures à des vétérans.

«L'équipe passe en premier. Et heureusement, nous avons une ligne offensive qui est demeurée en santé jusqu'ici», a martelé Mateas, qui dit apprendre beaucoup à ses quatre premiers mois chez les pros.

«Je me considère chanceux d'être dirigé par un ancien joueur étoile», a-t-il lancé.

Bryan Chiu, qui a longtemps été un pilier de la ligne à l'attaque des Alouettes, dirige maintenant les bloqueurs, gardes et centres du Rouge et Noir. Il occupait un rôle similaire l'an dernier à Toronto.

«Il (Chiu) a tellement de connaissances et de trucs à nous refiler. Je ne me gêne pas pour lui poser des questions et apprendre.»

Ses parents assistent aux parties de l'équipe à la Place TD. Chaque fois, ils sont assis au même endroit.

«Quelques rangées derrière le banc des joueurs. Ils savent par contre que je ne me retournerai pas de bord pour les saluer durant le match», a raconté Mateas.

Une autre anecdote de sa part?

Il se souvient très peu de la seule partie locale des défunts Renegades à laquelle il a assisté au début des années 2000. «Je devais être en troisième année à l'école. La seule chose dont je me rappelle, c'est que nous avions mangé beaucoup et il y a des cheerleaders non loin de nous», a-t-il confié avec un large sourire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer