Burris se dirige vers une saison de rêve

Mardi, Henry Burris a été nommé une des... (Mark Taylor, La Presse Canadienne)

Agrandir

Mardi, Henry Burris a été nommé une des trois étoiles de la dernière semaine dans la LCF. Un choix facile pour le jury.

Mark Taylor, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si la tendance se maintient, Henry Burris connaîtra la meilleure saison de sa longue carrière dans la LCF. Tout ça à l'âge de 40 ans.

Le quart fracassera plusieurs marques personnelles, dont le nombre de verges gagnées par la passe. De plus, il a complété jusqu'ici 69,4% de ses passes, un autre sommet pour lui.

«Il est incroyable, non? Il a la forme et le bras d'un gars dans la mi-vingtaine», lance le receveur Chris Williams au sujet de son coéquipier du Rouge et Noir. L'entraînement venait de prendre fin, mardi après-midi, à la Place TD.

Tout le monde voulait parler avec le quart-arrière vedette. Celui dont tout le monde, ou presque, disait qu'il était fini après avoir connu en 2014 sa pire saison depuis son arrivée dans les rangs pros.

Mardi, Burris a été nommé une des trois étoiles de la dernière semaine dans la Ligue canadienne. Un choix facile pour le jury qui ne pouvait pas ignorer les 477 verges récoltées par la passe contre les Riders de la Saskatchewan.

Il s'agit d'un nouveau record pour un quart d'une franchise d'Ottawa dans le circuit, éclipsant l'ancienne marque de Chris Isaac à l'époque des défunts Rough Riders en 1982.

«Je pense que Henry va jouer encore quand je prendrai ma retraite, rigole le centre-arrière Patrick Lavoie.

Ses coéquipiers estiment que l'aîné de l'équipe devrait être considéré comme un sérieux candidat pour le titre de joueur le plus utile dans la LCF. Surtout que son principal adversaire dans la division Est, Zach Collaros, ne jouera plus cette saison, s'étant blessé à un genou.

Burris a gagné ce titre en 2010 lorsqu'il s'alignait chez les Stampeders de Calgary. Il sait que son nom a commencé à circuler dans les discussions.

Mais pas question d'y penser.

«J'ai appris ma leçon. En 2008, j'étais convaincu que j'allais gagner ce trophée. J'étais en lice avec Anthony Calvillo, qui a été déclaré vainqueur. J'étais fâché et j'ai dit ma façon de penser aux journalistes en sortant de la salle.»

Ça se passait à Montréal, quelques jours avant le match de la coupe Grey. Une partie qui a attiré plus de 66 000 spectateurs au stade Olympique.

«Nous avions gagné la coupe. J'avais laissé mes coéquipiers fêter sur l'estrade. J'ai savouré ce moment.»

On devine la suite de sa discussion.

L'équipe d'abord

Burris jure qu'il ne veut rien d'un prix individuel. La seule pièce de collection qu'il reluque est la coupe Grey.

Le père de famille dit toucher du bois. Qu'il est «chanceux» d'être resté en santé si longtemps. Surtout lorsqu'il voit ses collègues quarts se retrouver hors de service pendant plusieurs mois ici et là.

Henry Burris n'a pas raté une partie en tant que partant depuis l'automne 2011 à Calgary. Il avait perdu son poste aux mains de Drew Tate.

Sa dernière blessure majeure remonte à... 1999.

«Le même genre blessure au genou que Collaros a subi le week-end dernier. Je comprends ce qu'il traverse. C'est pourquoi je trouvais important de lui souhaiter un prompt rétablissement publiquement», souligne Burris, qui a envoyé un message à son rival via Twitter.

Comment expliquer sa longévité? Il encaisse les coups comme Rocky et trouve le moyen de toujours se relever.

«Je prends soin de moi. Je surveille mon alimentation. Je ne mange pas n'importe quoi. Puis je demande toujours à mes préparateurs physiques comment je peux adapter mon entraînement afin d'éviter certaines blessures, explique-t-il.

«Mais j'avoue que la récupération n'est pas toujours facile entre deux parties. Mais ça, les gens ne le voient pas.»

Ce qu'ils voient en ce moment ces amateurs, c'est un athlète qui offre la meilleure performance de la part d'un quart-arrière d'Ottawa depuis que J.C. Watts a conduit les Rough Riders au match de la coupe Grey en 1981.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer