Ubiparipovic s'illustre dans la victoire

Le gardien Romuald Peiser a signé son 12e... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le gardien Romuald Peiser a signé son 12e jeu blanc de la saison.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le moment choisi pour annoncer le départ du populaire entraîneur-chef Marc Dos Santos à la fin de la prochaine saison du Fury d'Ottawa a été décrié par les médias et les partisans cette semaine.

Dans le vestiaire, les joueurs étaient toutefois unanimes. Le moment était «bizarrement» choisi, mais l'annonce maladroite ne posera pas de distraction dans leur quête pour le championnat de la NASL. Certes, Marc Dos Santos va se joindre à une équipe de la MLS la saison prochaine, mais sur le terrain, les joueurs du Fury sont déterminés à profiter de sa présence pour tout rafler.

Samedi soir à Fort Lauderdale, les Ottaviens ont fait la démonstration de leurs intentions en mettant fin à la séquence de six matches sans défaite des Strikers. Aly Hassan a d'abord ouvert la marque à la 52e minute contre son ancienne équipe. Sinisa Ubiparipovic, à l'origine du but d'Hassan, a ajouté le but d'assurance dans un gain de 2-0, qui a procuré un coussin de deux points au Fury au sommet du classement automnal de la NASL.

Le deuxième but de la saison d'Ubiparipovic a été inscrit à la 81e minute alors que les Strikers se défendaient à 10 joueurs en raison des deux cartons jaunes décernés à «PC» dans la rencontre. Sur sa deuxième «offense», commise à la 72e minute, le défenseur floridien a atteint Richie Ryan au cou avec son coude. Le capitaine du Fury a souffert d'une dislocation de l'épaule sur la séquence, mais le coriace irlandais est revenu au jeu quand le soigneur a réussi à lui replacer l'épaule dans son socle.

Trois points bien mérités

Le gardien Romuald Peiser a signé son 12e jeu blanc de la saison pour aider les siens à signer une première victoire en six matches contre les Strikers depuis leur arrivée dans la NASL. Le Français a ainsi réduit au silence l'une des plus redoutables attaques du circuit deux fois plutôt qu'une en l'espace de huit jours. Le samedi précédant, à Ottawa, le Fury avait livré un match nul de 0-0 face à ces mêmes Strikers.

«Nous étions au courant de l'importance de ce match et nous sommes sortis avec la bonne mentalité. Nous avons été patients en première demie et nous avons bien géré la rencontre. Notre deuxième demie a été excellente. Notre groupe a très bien travaillé. Nous avons mérité les trois points», a expliqué Marc Dos Santos.

Ces équipiers, invaincus à leurs sept derniers matches sur la route, ont ainsi creusé l'écart sur Fort Lauderdale (8-7-8), détenteur du cinquième rang du classement général. Ce matin, le Fury (10-9-4) a donc huit points d'avance sur la dernière équipe qui tente de se hisser dans le tableau des séries éliminatoires.

Le Fury mettra maintenant le cap sur New York où il affrontera le Cosmos (11-10-2) demain soir. Ottawa détient une avance de cinq points sur les Newyorkais dans la saison automnale, mais il accuse un retard de quatre points sur le Cosmos au classement combiné. New York a fait match nul 0-0 contre le Minnesota samedi soir pour permettre au Fury de prendre deux points d'avance sur le FC United cet automne.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer