Pruneau, secondeur et... porteur d'eau

Antoine Pruneau... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Antoine Pruneau

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Antoine Pruneau ne s'avère pas seulement un bon secondeur. Il a tenté sa chance en tant que... porteur d'eau cette semaine à l'entraînement.

Le joueur québécois du Rouge et Noir a fait rigoler ses coéquipiers en distribuant des bouteilles d'eau ici et là après un exercice. «On me dit que le plus de choses que je fais sur le terrain, meilleures sont mes chances de rester ici», a-t-il lancé en riant.

Visiblement, l'atmosphère est détendue à Ottawa. C'est ce qui se produit lorsqu'une équipe gagne plus souvent qu'elle perd.

Le Rouge et Noir montre déjà six gains en 10 parties.

Le club va bien. Idem pour Pruneau, qui a réussi une deuxième interception à ses cinq derniers matches, dimanche, à Vancouver. Ce n'est pas vilain pour un joueur qui n'avait pu mettre la main sur une passe adverse à ses 23 premières parties en carrière dans la LCF.

«Je me rapproche du ballon, a blagué Pruneau. «C'est un bon signe. Et j'aurais pu en avoir une deuxième interception contre les Lions...»

«Tout ce temps passé aux séances vidéos me rend plus efficace. Ça me permet de mieux reconnaître les jeux de l'autre équipe sur le terrain.»

Une explication qui va plaire au coordonnateur Mark Nelson, l'architecte de cette défensive qui n'a alloué que 11 premiers jeux aux Lions de la Colombie-Britannique lors du dernier match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer