Entraînement bruyant pour le Rouge et Noir

Sur papier, le Rouge et Noir (6-4) devrait... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Sur papier, le Rouge et Noir (6-4) devrait faire qu'une bouchée des Roughriders (1-10), mais l'équipe ottavienne ne prend rien pour acquis, ses adversaires ayant eu des parties très serrées cette saison.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les haut-parleurs de la Place TD ont passé les deux dernières journées à cracher de la musique à tue-tête. Une demande spéciale des entraîneurs du Rouge et Noir afin de les préparer en vue de leur prochain match.

L'équipe se rendra à Régina afin d'affronter les Roughriders de la Saskatchewan samedi. La foule au stade Mosaic est reconnue comme la plus bruyante de la LCF.

«Quand ça ne crie pas dans les estrades, ça fait résonner les cloches à vache», a souligné le demi défensif Brandyn Thompson, jeudi, après un autre entraînement dans le bruit.

Et quand ce n'était pas de la musique techno, on pouvait entendre du hip-hop. Et non, le Rouge et Noir n'a jamais songé à faire jouer la chanson Saskatchewan du groupe Les Trois Accords...

«C'est important de se préparer de la sorte. Les moindres détails peuvent t'aider à gagner, a rappelé Thompson. Ce qui nous aide, c'est que nous sommes une équipe qui est déjà très habituée à appeler des jeux en utilisant des signaux.»

Ajoutez à cela que le Rouge et Noir aime adopter une offensive sans caucus. Il a connu beaucoup de succès de la sorte depuis le jour 1 de la présente saison.

Le vétéran plaqueur canadien Keith Shologan n'était pas trop inquiet pour ses coéquipiers et lui.

«Oui, la foule est bruyante à Régina, a avoué l'ancien joueur des Roughriders. Mais je peux vous assurer qu'Ottawa est rapidement devenu l'endroit le plus bruyant dans la ligue.»

Shologan a porté les couleurs des «Green Riders» pendant six saisons, gagnant la coupe Grey en 2013. Mais cette saison, l'équipe des Prairies en arrache comme jamais. Elle n'a qu'une victoire en 11 parties.

Gare aux chiffres

Sur papier, le Rouge et Noir ne devrait faire qu'une bouchée de leur prochain adversaire.

«Ce sera tout sauf un match facile, a averti Shologan. Plusieurs de leurs parties depuis le début de la saison ont été très serrées.»

Les Riders ont perdu six fois par la marge de quatre points ou moins.

Ça sonne familier?

«C'était un peu nous l'an dernier. Nous étions souvent dans le coup», a rappelé Shologan.

La défensive sera privée du secondeur Travis Brown. Il s'est blessé à nouveau à une épaule le week-end dernier. La même épaule qui lui a coûté plusieurs parties en première moitié de saison.

Résultat, Brown passera sous le bistouri sous peu.

«C'est mieux pour lui de régler ce problème immédiatement. Il est encore jeune et pourra s'en remettre», a fait valoir l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer