Les unités spéciales du Rouge et Noir posent problème

«Tout le monde doit mieux faire, des joueurs...

Agrandir

«Tout le monde doit mieux faire, des joueurs aux entraîneurs...» a répété l'entraîneur Rick Campbell.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le coach était à la fois content et fâché au lendemain de la victoire du Rouge et Noir. Rick Campbell a aimé que son équipe n'ait pas baissé les bras après la première demie. Ses joueurs tiraient de l'arrière 18-14, même s'ils avaient dominé le jeu.

«J'ai dit aux gars à la mi-temps de ne pas lâcher, de continuer à jouer de la même façon et que de bonnes choses finiraient par se produire. Ce fut le cas», a relaté l'entraîneur-chef du Rouge et Noir, hier, au lendemain de ce sixième gain en dix matches.

Ottawa a inscrit 17 points sans riposte, dont deux touchés de Jeremiah Johnson. Ce dernier en a inscrit sept lors des trois dernières joutes.

Ce qui donne raison à la direction d'avoir libéré le vétéran Chevon Walker afin de donner la pôle à Johnson en tant que demi offensif. Il a amassé plus de 100 verges contre les Lions.

Ce que Campbell a moins aimé? Le travail des unités spéciales au chapitre des bottés de dégagement et d'envoi.

«De longs retours de botté ont permis aux Lions d'obtenir une bonne position sur le terrain et marquer leurs deux touchés», a rappelé l'entraîneur.

Chris Rainey a notamment ramené le ballon sur 98 verges au deuxième quart. Il a pu esquiver sans trop de problèmes plusieurs plaqués du Rouge et Noir. À un autre moment, il a galopé sur une distance de 45 verges avant d'être arrêté.

L'an dernier, Ottawa a alloué six touchés sur des retours de botté, égalant un record de médiocrité de la LCF. Visiblement, le problème n'a pas été réglé.

Et on sent que la patience de l'organisation à ce chapitre est mise à rude épreuve.

Quel est le problème? Les joueurs ou le coordonnateur Don Yanowsky? La question se pose après un an et demi sans réelle solution. «Il faut couvrir mieux l'adversaire et il faut aussi mieux botter», a répété Campbell.

Ronnie Pfeffer, qui est le cinquième botteur de dégagement utilisé par le Rouge et Noir en 2015, a mieux paru en deuxième demie en envoyant le ballon loin de la portée de Rainey.

«Tout le monde doit mieux faire, des joueurs aux entraîneurs...» a répété Campbell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer