Milo, le nouveau héros du Rouge et Noir

Christopher Milo... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Christopher Milo

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Christopher Milo a été un botteur occupé, dimanche, à Vancouver.

Le joueur québécois du Rouge et Noir a réussi cinq placements, dont un de 48 verges, dans le gain de 31-18 contre les Lions de la Colombie-Britannique. Visiblement, il aime jouer contre cette équipe.

«J'avais déjà réussi six placements dans un match contre les Lions en 2013 lorsque je jouais à Régina», a relaté Milo au bout du fil, lundi, avant de monter à bord d'un avion en direction d'Ottawa.

Cette année-là, les Roughriders de la Saskatchewan avaient terminé au deuxième rang de la division Ouest, gagnant éventuellement la coupe Grey. Est-ce que le Rouge et Noir pourrait connaître un parcours similaire à la suite d'une telle performance de l'ancienne vedette de l'Université Laval?

On l'ignore.

Mais Milo aime ce qu'il voit depuis son arrivée dans la capitale, il y a six semaines. Il adore encore plus l'ambiance qui règne au sein de l'organisation.

«C'est une belle grande famille. Il n'y a pas de clique. Tout le monde s'amuse, se taquine, a-t-il souligné. Si quelqu'un commet une erreur, il y a toujours quelqu'un prêt à l'aider, à corriger son erreur. Si nous pouvons continuer à jouer du bon football, nous risquons d'aller très loin cette saison.»

Ses nouveaux patrons l'adorent. Milo a été fiable depuis qu'il a pris la relève du très moins précis Delbert Alvarado. Il a réussi huit de ses neuf tentatives de placement.

Visiblement, la lune de miel n'est pas terminée entre ces deux parties qui se faisaient la cour depuis deux ans. Le botteur âgé de 28 ans avait songé à se joindre au Rouge et Noir une première fois après la conquête de la coupe Grey. Mais sa conjointe et lui possédaient une belle maison à Régina.

En 2014, Chris Milo n'a toutefois réussi que 71,4% de ses tentatives de placement. Les Riders l'ont libéré après un seul match cette saison.

Retour à la «maison»

Puisque la vie fait drôlement les choses, Christopher Milo disputera son prochain match justement contre son ancien club.

Ottawa affrontera les Riders samedi après-midi.

«Ça va être plaisant de revoir mes anciens coéquipiers, de jouer dans ce stade devant tous ses partisans qui connaissent bien leur football, a commencé par dire le botteur du Rouge et Noir.

«Je m'attends par contre qu'ils soient très durs envers moi.»

Il y a une autre raison pour laquelle Milo a hâte de remettre les pieds à Régina.

«Revoir ma maison», a-t-il précisé.

Une pancarte à vendre a été plantée devant la demeure, il y a quelques semaines. Un de ses anciens coéquipiers, le demi de coin, Paul Waldu, a été mandaté pour trouver des acheteurs.

«J'ai reçu un message texte de sa part avant notre match dimanche. Il m'a dit qu'il était assis sur mon divan, qu'il venait d'organiser une visite libre de ma maison.»

À Ottawa, Milo s'est déniché un logement dans le secteur Orléans, dans le même quartier que le quart Henry Burris. D'autres joueurs habitent dans les environs. «Chris Williams se trouve en face de moi. C'est une belle communauté. Nous sommes très contents. Il reste maintenant à trouver un emploi à ma femme.»

Cette dernière travaillait auparavant au sein de l'institut français de l'Université de Régina.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer