Price retrouve le sourire

Maurice Price a passé la journée de vendredi... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Maurice Price a passé la journée de vendredi à sourire. Il a retrouvé la bonne humeur après un début de saison difficile.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ses coéquipiers lui ont réservé une surprise, vendredi, à la fin de l'entraînement. Non, Maurice Price n'a pas reçu une tarte à la crème au visage afin de souligner son anniversaire.

On lui a plutôt chanté «bonne fête». Le receveur étoile est maintenant âgé de 30 ans.

«Mais il a encore les jambes d'une recrue sur le terrain», a lancé l'entraîneur des receveurs, Travis Moore.

Price a passé la journée à sourire. Il a retrouvé la bonne humeur après un début de saison difficile.

Tout a changé, il y a 13 jours, quand il a capté sa première passe de touché dans l'uniforme du Rouge et Noir. Une réception de 37 verges qui a aidé les siens à gagner 35-13 contre les Roughriders de la Saskatchewan.

«Marquer un premier touché a fait beaucoup de bien au moral», a avoué Price, acquis durant l'hiver à un fort prix. L'équipe a échangé le secondeur Jasper Simmons, joueur défensif par excellence chez le Rouge et Noir en 2014, afin d'obtenir ses services des Stampeders de Calgary.

À ses huit premiers matches à Ottawa, Maurice Price n'avait capté que 26 passes pour 225 verges. Il avait échappé le ballon à quelques reprises.

«Le doute s'installe. Je commençais à me dire que j'étais le maillon faible dans notre groupe de receveurs», a-t-il confié.

L'entraîneur-chef Rick Campbell dit qu'il n'a jamais été inquiété par le manque de production du numéro 7. Il a rappelé que son équipe mise sur cinq receveurs d'impact.

«Henry (Burris) tente de distribuer le ballon à un peu tout le monde, du mieux qu'il le peut, a rappelé le coach.

«Ce que j'ai aimé de Maurice lors du dernier match, c'est la façon dont il a inscrit ce touché. Il a évité quelques plaqués de l'adversaire une fois qu'il a capté le ballon.»

Et l'autre bonne nouvelle?

Price renouera dimanche avec un stade qu'il connaît bien. En octobre 2012, il avait récolté 103 verges au domicile des Lions de la Colombie-Britannique, marquant notamment un touché de 53 verges.

Un match qui avait lancé sa carrière chez les Stampeders.

Est-ce que l'histoire se répétera? Price l'espère, le Rouge et Noir aussi.

Ce qu'on sait, c'est qu'il a hâte de disputer cette prochaine partie.

«J'ai profité pleinement de la semaine de relâche. J'ai effectué un petit voyage à Niagara Falls avec ma femme. Je l'ai aussi amenée à un spa à Chelsea, a raconté Price, le romantique.

«Je suis prêt à entamer cette deuxième moitié de saison.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer