Baby-boom à la Place TD

Justin Phillips est l'un des nouveaux papas.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Justin Phillips est l'un des nouveaux papas.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il se change beaucoup de couches ces jours-ci chez les joueurs du Rouge et Noir.

L'équipe de la LCF se trouve plongée dans un baby-boom. Trois des joueurs sont devenus papas en l'espace de deux semaines.

Le vétéran Justin Phillips a vu le petit Weston Wayne naître deux mois plus tôt que prévu, le 19 août. «On ne l'attendait que vers le 12 octobre. Il a décidé de nous surprendre, a-t-il relaté. Mais notre petit bonhomme va bien. Il est maintenant à la maison depuis quelques nuits après avoir reçu de bons soins à l'hôpital.»

Puis mercredi dernier, ce fut au tour de la conjointe de l'ailier défensif Andrew Marshall d'accoucher. Le lendemain, le bloqueur SirVincent Rogers a eu la joie de tenir dans ses bras son nouvel enfant.

«Tout va bien pour cette équipe-ci cette saison», a lancé Rogers du haut de ses 6' 4" et 319 livres.

«J'ai été chanceux. Notre garçon est né durant la semaine de relâche. J'ai pu vivre ce moment auprès de ma femme, à Houston, au Texas. Par contre, ce fut difficile de partir pour revenir ici. J'ai passé 15-20 minutes assis dans la voiture à l'aéroport. Je ne voulais pas les quitter.»

Madame Rogers est enseignante de formation. «Je sais qu'elle pourra se débrouiller pendant les deux prochains mois sans moi.»

Quant à ses coéquipiers Zack Evans et Keith Shologan, ils sont devenus papas durant la saison morte.

«Tu gagnes en maturité en devenant papa. Tu accordes plus d'importance à ton travail. Car tu as des petites bouches à nourrir.»

Henry Burris
quart-arrière du Rouge et Noir

«Nous avons des joueurs visiblement fertiles ici», a lancé à la blague le quart-arrière Henry Burris. Ce dernier a deux garçons. Et non, il n'y en aura pas un troisième sous peu.

«Nous sommes quatre à la maison et ça ne changera pas, a précisé Burris, âgé de 40 ans. Mais j'aime aider ces nouveaux papas, leur refiler des conseils. Ma femme a aussi donné un coup de main aux nouvelles familles, qui ne peuvent pas miser sur la présence de parents autour d'eux à Ottawa.»

À ses yeux, le Rouge et Noir sort gagnant sur le terrain de ce baby-boom.

«Tu gagnes en maturité en devenant papa. Tu accordes plus d'importance à ton travail. Car tu as des petites bouches à nourrir. Tu ne veux pas perdre ton gagne-pain. Tu joues non seulement pour toi et tes coéquipiers, mais aussi pour ton bébé et ta conjointe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer