Trop forts, ces Argonauts

Ayant perdu 30-24 contre Toronto, Ottawa présente maintenant... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Ayant perdu 30-24 contre Toronto, Ottawa présente maintenant une fiche de 4-4.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Le Rouge et Noir d'Ottawa s'est frotté hier au club le plus efficace de toute la Ligue canadienne de football au quatrième quart. Ce qui devait arriver arriva.

Les Argonauts de Toronto ont inscrit 13 points sans riposte en fin de match pour revenir de l'arrière et signer une victoire de 30-24, au Rogers Centre.

Après huit matches, le R & N présente donc une fiche de ,500.

Même si les Argos s'avèrent de formidables adversaires en fin de match, les visiteurs auraient facilement pu quitter la Ville-Reine avec une victoire, hier.

Par moments, dans le quatrième quart, ils ont été leurs propres pires ennemis.

On pense notamment à cette coûteuse crampe au cerveau du demi défensif Brandon McDonald.

Le vétéran, qui a joué six saisons dans la NFL, n'avait qu'à se fermer la trappe au terme d'une courte séquence où la défensive d'Ottawa a eu le dessus sur l'attaque de Toronto. Il a plutôt choisi de narguer avec un peu trop d'insistance son rival, le receveur éloigné Vidal Hazleton.

La pénalité de comportement antisportif qui a été décernée à McDonald a permis aux Argos de prolonger leur séquence à l'attaque.

Leur quart-arrière Trevor Harris, qui connaît une saison du tonnerre, s'est arrangé pour lui faire payer cher sa bourde.

«Le numéro21 des Argos et moi, nous avons discuté tout au long de la partie. Nous sommes des compétiteurs. Tout cela se faisait dans le respect. Je lui disais des choses. Il me répondait. C'était bien drôle. J'ai éventuellement lâché un juron. C'est mon erreur. J'aurais du garder ce gros mot pour moi», a-t-il expliqué, après la partie, au micro de TSN 1200.

On pense à une autre pénalité douloureuse et douteuse. Un officiel a lancé un peu rapidement son mouchoir en comptant 13 joueurs en noir sur le terrain.

Le 13e joueur en question joggait pourtant pour rentrer sur les lignes de côté. Henry Burris dirigeait alors son attaque sans caucus.

Le quart quadragénaire ne l'a pas digéré. Au lieu de garder la tête froide, il a invectivé les hommes aux gilets rayés.

À la reprise du jeu, après avoir reculé d'une dizaine de verges, Burris a échappé son ballon. Les Argos l'ont récupéré.

Un autre point tournant.

Burris a quand même disputé un fort match. Il a complété 32 de ses 36 passes, ce qui a permis au Rouge et Noir d'amasser 426 verges par la voie aérienne.

Deux de ses receveurs, Ernest Jackson et Greg Ellingson, ont franchi le plateau des 100 verges dans cette défaite.

«Nous ne pouvons pas continuer à prendre toutes ces pénalités. Nous ne pouvons pas espérer battre des grosses équipes avec autant de pénalités», a dit Burris à TSN 1200.

Le demi à l'attaque Jeremiah Johnson a inscrit deux touchés au sol. Le demi défensif Jerrell Gavins a inscrit un majeur sur un retour d'interception. Chris Milo a réussi sa seule tentative de placement de l'après-midi.

Le nouveau spécialiste des bottés de dégagement d'Ottawa, Andy Wilder, a connu des difficultés à son premier match en carrière dans la LCF.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer