Grand retour et gros enjeux pour le Rouge et Noir

SirVincent Rogers visitera demain le Rogers Centre pour... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

SirVincent Rogers visitera demain le Rogers Centre pour la première fois depuis qu'il a quitté les Argonauts.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Six mois plus tard, SirVincent Rogers ne regrette aucunement sa décision de quitter la métropole ontarienne pour s'établir dans la capitale canadienne.

«J'ai un meilleur rôle à jouer ici. Je m'implique davantage au niveau du leadership. À Toronto, quand je me suis joint aux Argonauts, il y avait déjà un bon noyau de joueurs établi. On me demandait de faire mon travail, tout simplement. Je ne pouvais pas prendre toute la place que je voulais. Ici, à Ottawa, je suis un vrai leader. On me demande de rendre des comptes. Pour moi, ça fait une grosse différence», confiait le colosse de 319 livres, hier midi.

Sur le terrain de la Place TD, le Rouge et Noir venait de compléter sa dernière séance d'entraînement de la semaine.

Dimanche, Rogers retournera pour la première fois dans l'immense stade qui porte son nom.

Au Rogers Centre, le R&N entreprendra une intéressante et importante portion de son calendrier.

À ses sept premières parties de la saison régulière, il n'a pas encore croisé les deux autres formations ontariennes de la Ligue canadienne de football.

Ça va changer. Dans les 11 matches qui restent, ils verront les Argos trois fois et les Tiger-Cats de Hamilton deux fois.

«Chaque semaine, j'ai l'impression de jouer le match le plus important de la saison. Je ne peux donc pas vraiment dire que notre premier contre les Argos me motive plus que les autres», disait hier de façon un peu nonchalante le secondeur québécois Antoine Pruneau.

On lui a fait remarquer que le Rouge et Noir a déjà remporté sa série contre les Alouettes de Montréal. Cela pourrait lui conférer un avantage, en fin de saison, s'il faut recourir au bris d'égalité pour déterminer qui participera au tournoi éliminatoire.

En remportant la majorité de ses matches contre Toronto et Hamilton, son équipe pourrait mettre toutes les chances de son bord.

«On a quand même vu, dans la dernière semaine de pratique, que les gars sont plus engagés, reconnaît Pruneau. C'est clair qu'on veut se relever parce qu'on a joué une mauvaise partie la fin de semaine passée à Calgary. On veut être meilleurs en fin de semaine, c'est clair. Le fait de jouer contre Toronto, ça nous motive juste un peu plus», a précisé Pruneau.

Le Rouge et Noir n'a aucune raison de prendre ses prochains adversaires à la légère.

Les Argos partagent le premier rang de la section Est de la LCF avec les Ti-Cats. Les deux équipes présentent une fiche identique de 5-2. Dans le cas de Toronto, c'est vachement impressionnant.

SirVincent Rogers n'a pas eu la chance de visiter le Rogers Centre jusqu'ici cette saison? Les Boatmen n'ont presque pas eu cette chance, non plus.

Parce que leur amphithéâtre était occupé par les athlètes des 17e Jeux panaméricains, ils ont disputé cinq de leurs sept premières parties sur la route. Ils ont jusqu'ici été obligés de disputer un de leurs matches «locaux» en Alberta, à Fort McMurray, plus précisément.

«Il faut les admirer. Ils ont du caractère. Souvent, ils tirent de l'arrière tôt dans le match. Ils trouvent souvent une façon de remonter la pente. Une équipe qui joue aussi souvent sur la route en début de saison apprend assez vite à composer avec l'adversité», croit l'entraîneur-chef d'Ottawa, Rick Campbell.

Le match de dimanche débutera à 16h. Il sera télédiffusé sur les ondes de RDS et TSN.

C'est ce qu'on appelle un «vrai» baptême de feu.

Le botteur Andy Wilder a été mis sous contrat par le Rouge et Noir en début de semaine. Il a eu droit à trois petites séances d'entraînement pour se familiariser avec son nouvel environnement. Il grimpera ce midi à bord d'un train de VIA Rail. Il se chargera des dégagements pour le club visiteur demain à Toronto.

«Nous pensons qu'il a une bonne chance de faire sa place avec nous. Il a une bonne jambe. Il doit trouver une façon d'être constant. Il doit apprendre à frapper le ballon tout en douceur. Avec sa bonne jambe, il devrait aider notre défensive à mieux se positionner sur le terrain», dit Rick Campbell.

Durant sa dernière mêlée de presse de la semaine à Ottawa, l'entraîneur-chef a confirmé le retour au jeu de deux éclopés pour ce week-end.

Le secondeur américain Travis Brown, auteur de 56 plaqués la saison dernière, sera de retour à son poste.

Même chose pour le spécialiste des unités spéciales Justin Phillips. Ce dernier n'a pas encore joué en 2015.

Le Rouge et Noir devra toutefois se passer du demi défensif Abdul Kenneh, qui s'est blessé au bas du corps la fin de semaine dernière à Calgary.

«Il ne peut pas courir à pleine vitesse. Il ne sert à rien d'utiliser un demi défensif qui ne fonctionne pas à pleine vitesse», dit Campbell.

Puisqu'il ne s'agit pas d'une blessure trop sérieuse, Kenneh devrait récupérer son poste le dimanche 30 août, quand les Roughriders de la Saskatchewan seront de passage à la Place TD.

Bienvenue chez le Rouge et Noir, Wilder

C'est ce qu'on appelle un «vrai» baptême de feu.

Le botteur Andy Wilder a été mis sous contrat par le Rouge et Noir en début de semaine. Il a eu droit à trois petites séances d'entraînement pour se familiariser avec son nouvel environnement. Il grimpera samedi midi à bord d'un train de VIA Rail. Il se chargera des dégagements pour le club visiteur dimanche à Toronto.

«Nous pensons qu'il a une bonne chance de faire sa place avec nous. Il a une bonne jambe. Il doit trouver une façon d'être constant. Il doit apprendre à frapper le ballon tout en douceur. Avec sa bonne jambe, il devrait aider notre défensive à mieux se positionner sur le terrain», dit Rick Campbell.

Durant sa dernière mêlée de presse de la semaine à Ottawa, l'entraîneur-chef a confirmé le retour au jeu de deux éclopés pour ce week-end.

Le secondeur américain Travis Brown, auteur de 56 plaqués la saison dernière, sera de retour à son poste.

Même chose pour le spécialiste des unités spéciales Justin Phillips. Ce dernier n'a pas encore joué en 2015.

Le Rouge et Noir devra toutefois se passer du demi défensif Abdul Kenneh, qui s'est blessé au bas du corps la fin de semaine dernière à Calgary.

«Il ne peut pas courir à pleine vitesse. Il ne sert à rien d'utiliser un demi défensif qui ne fonctionne pas à pleine vitesse», dit Campbell.

Puisqu'il ne s'agit pas d'une blessure trop sérieuse, Kenneh devrait récupérer son poste le dimanche 30 août, quand les Roughriders de la Saskatchewan seront de passage à la Place TD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer