Souvenir coûteux

Christopher Milo... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Christopher Milo

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il était nerveux dans les heures qui ont précédé sa première sortie dans l'uniforme rouge et noir. Christopher Milo l'était encore plus lorsque le temps est venu de tenter un placement de 40 verges au milieu du troisième quart, vendredi dernier, contre les Alouettes.

Une tentative que le nouveau botteur québécois de l'équipe de la capitale a réussie devant parents et amis à la Place TD. Il s'agissait de son premier match en plus d'un mois. Depuis que les Roughriders de la Saskatchewan l'eurent libéré.

«J'avais l'impression de jouer un premier match en carrière chez les pros», a soutenu Milo, hier, après l'entraînement du Rouge et Noir. Il s'est empressé de récupérer le ballon de son premier placement après la séquence.

«Ça représente le commencement d'une nouvelle aventure. Je me suis dit que ça valait la peine de garder ça comme souvenir. J'ai fait la même chose pour un premier placement en carrière dans la LCF. J'ai aussi gardé le ballon d'un botté victorieux contre les Alouettes en 2013. Je pourrai montrer ça à mes enfants plus tard.»

Ce souvenir risque toutefois de lui coûter quelques piastres. Les équipes de la LCF refilent habituellement une facture aux joueurs qui conserve un ballon de match.

Ça ne semblait pas déranger Milo. «On verra bien sur mon prochain chèque de paie. Ça ne me stresse pas trop», a-t-il dit.

mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer