Porte-bonheur ou porte-malheur?

Jock Sanders... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Jock Sanders

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La séquence l'a hanté dans les journées qui ont suivi la plus récente défaite des siens.

Le demi offensif Jock Sanders a échappé le ballon tard dans le match, vendredi dernier, lorsque le Rouge et Noir tentait d'orchestrer une remontée victorieuse. Une gaffe qui a mis fin aux espoirs de ses nouveaux coéquipiers.

«Ce jeu m'a trotté dans la tête pendant un bout de temps, a reconnu Sanders, hier, après l'entraînement de l'équipe à l'Université d'Ottawa.

«Mais que veux-tu faire? Je ne peux pas retourner en arrière et changer les choses. Il pleuvait. Le ballon était glissant et je l'ai échappé. Je ne suis pas le seul qui a vécu pareille situation dans cette partie. Il y a eu plusieurs revirements. Mais ce n'est pas une excuse. J'aurais dû mieux protéger le ballon.»

Sanders en était à son troisième match chez le Rouge et Noir. Ce n'est pas l'entrée en scène qu'il avait en tête.

Une fois au vestiaire après la défaite, le porteur de ballon de 5'7» et 191 livres a senti le besoin d'adresser la parole aux autres joueurs.

«Je leur ai dit que c'était de ma faute. Que je n'aurais pas dû échapper le ballon. Ça nous a coûté probablement une chance de reprendre l'avance.»

Sa gaffe semble être pardonnée. Sanders a vu beaucoup de répétitions cette semaine à l'entraînement au poste de demi en l'absence du vétéran Chevon Walker. Il a partagé le travail avec Jeremiah Johnson.

Et tiens, son ancienne équipe, celle qui l'a libérée le mois dernier, débarque en ville.

Sanders a gagné la coupe Grey au sein des Stampeders de Calgary en 2014. L'année précédente, il était membre de l'édition championne des Roughriders de la Saskatchewan.

Jamais deux sans trois? Est-ce qu'il pourrait s'agir d'un porte-bonheur pour le Rouge et Noir?

«Tout est possible, a lancé en riant le joueur originaire de la Floride.

«Mais il est encore tôt. Nous entamons seulement la cinquième semaine de la saison. Le match de la coupe Grey, c'est loin. Le mois de novembre, c'est loin. Je peux dire par contre qu'il y a beaucoup de talent ici, beaucoup de jeunes joueurs affamés. Quand nous aurons fini de s'apprivoiser, nous allons former une bien meilleure équipe.»

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer