Le Rouge et Noir d'Ottawa a frappé un mur à Edmonton

Jock Sanders (19) est taclé par JC Sherritt... (Photo JASON FRANSON, PC)

Agrandir

Jock Sanders (19) est taclé par JC Sherritt (47) durant le premier quart.

Photo JASON FRANSON, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La jeune équipe débordait de confiance en début de saison, avec sa fiche parfaite après deux rencontres. Jeudi soir, elle a trébuché pour la première fois. Et pas à peu près.

Elle a été battue 46-17 par les Eskimos, au Commonwealth Stadium.

Le Rouge et Noir se doutait un peu, en débarquant en Alberta, que le match numéro trois serait plus difficile à gagner que les deux premiers.

L'équipe s'attendait à ce que la fatigue ait un grand rôle à jouer.

Henry Burris et sa bande n'avaient eu que quatre jours de repos, à peine, après leur dernière partie.

Les Eskimos, eux, étaient bien reposés. Ils venaient d'avoir une semaine de congé.

La fatigue s'est fait sentir très tôt. Dès le départ, presque.

La deuxième séquence à l'attaque d'Ottawa s'est conclue sur une très mauvaise note. Au lieu d'encaisser un sac, Henry Burris a lancé une très mauvaise passe qui a été interceptée. L'auteur de l'interception, le demi défensif John Ojo, a marqué un touché quelques secondes plus tard.

Le quart quadragénaire n'a pas été capable de s'en remettre. Il a connu son pire match en 2015. Il est d'ailleurs demeuré sur les lignes de côté au quatrième quart.

Son successeur n'a pas été vraiment plus efficace. Thomas DeMarco a subi une interception à son tour, dans la zone des buts.

Dans leur match inaugural à domicile, les Esks misaient sur leur quart numéro deux, Matt Nichols.

Ce dernier s'en est plutôt bien tiré. Il a lancé trois passes de touché. Il présente maintenant une fiche de 1-5 à ses six premiers départs dans la LCF.

Nichols a commis une seule gaffe. Cette gaffe a permis à un joueur de ligne défensive d'Ottawa, Zack Evans, d'inscrire un touché.

Ce jeu spectaculaire n'a rien changé. La longue séquence perdante d'Ottawa se poursuit au Commonwealth Stadium. Les Rough Riders sont les derniers représentants de la capitale à avoir signé une victoire dans le nord de l'Alberta. Ils l'ont fait en 1983.

La bonne nouvelle, c'est que le Rouge et Noir aura la chance de se racheter très rapidement. Il affrontera de nouveau les Eskimos la semaine prochaine. Le match revanche sera présenté le jeudi 16 juillet à la Place TD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer