Sam refuse de se confier

Michael Sam a martelé en point de presse... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Michael Sam a martelé en point de presse quil avait abruptement quitté Montréal en début juin pour régler des «affaires personnelles», sans en dire plus.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Michael Sam a indiqué que les raisons personnelles qu'il a invoquées pour quitter le camp d'entraînement des Alouettes de Montréal sont derrière lui et qu'il est prêt à se tailler une place au sein de l'équipe.

Sam, premier footballeur professionnel ouvertement gai, a participé à son premier entraînement dans la Ligue canadienne de football, hier, depuis son départ surprise il y a deux semaines.

À ce moment-là, il avait déclaré avoir des affaires personnelles à régler. Sa suspension de l'équipe était une technicalité et les Alouettes ont toujours laissé la porte ouverte pour un éventuel retour.

«C'était certain que j'allais revenir, a indiqué l'ex-vedette de l'Université du Missouri. J'avais à régler des affaires personnelles à la maison (à Dallas), maintenant, tout est réglé et je suis de retour.»

On lui a demandé par deux fois quelles étaient ces raisons. Les deux fois, il a répondu qu'il s'agissait «d'affaires personnelles, comme je l'ai dit».

C'est quand on lui a demandé sa réaction à la récente décision de la Cour suprême des États-Unis de légaliser le mariage gai que Sam a été le plus allumé.

«C'est vraiment extraordinaire, a-t-il dit. C'était historique et je suis très fier et très heureux d'être Américain présentement.»

Quand on lui a demandé si son propre cas avait pu aider à faire progresser le dossier, il a répondu: «Je doute que j'aie eu quoi que ce soit à faire là-dedans, avec les mois - les années - d'efforts déployés par ces gens. Je suis seulement heureux de pouvoir me marier en toute légalité.»

Il a ajouté qu'il n'avait pas de plan de mariage. «Toute mon attention est tournée vers le football. Le mariage peut attendre.»

Sam a ensuite abruptement mis fin à l'interview, qui a attiré une foule médiatique beaucoup plus imposante qu'à l'habitude au terrain d'entraînement des Alouettes.

L'entraîneur-chef, Tom Higgins, a déclaré que malgré son statut, Sam ne souhaite pas être le centre d'attention des médias jusqu'à ce qu'il obtienne un poste au sein de la formation régulière des Alouettes.

«Il ne veut pas se trouver sous les feux de la rampe, a dit Higgins. Ça ne l'aide pas aux yeux de ses coéquipiers. Il ne veut pas être une distraction et il estime que (ce genre d'interview) en est une. Il n'a pas joué un jeu dans la LCF et il reçoit plus d'attention que tout autre joueur. Je sais que ça le dérange.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer