Premier match, première victoire

Le Rouge et Noir a disposé des Alouettes... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le Rouge et Noir a disposé des Alouettes par la marque de 20-16 lors de son premier match de la deuxième saison de son histoire, jeudi soir à Montréal.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Des jeux truqués, une défensive agressive et de nouveaux receveurs qui n'échappent pas le ballon ont rapporté gros au Rouge et Noir qui a bien entamé, jeudi soir, la deuxième saison de sa jeune histoire.

Une partie que l'équipe de la capitale a gagné 20-16 contre les Alouettes de Montréal dans un stade Percival-Molson peuplé de plusieurs amateurs d'Ottawa-Gatineau. Ils étaient nombreux à porter le chandail des visiteurs, à être bruyants, dans cette foule de 21 524 spectateurs.

Ça fêtait fort au quatrième quart lorsque le Rouge et Noir a pris l'avance pour la première fois.

Le demi offensif Jeremiah Johnson a porté le ballon sur six verges pour inscrire le deuxième touché des siens. Une séquence qui a été rendue possible grâce à l'interception réalisée par le vétéran Jovon Johnson, quelques minutes auparavant.

Il s'agissait de la deuxième interception de son équipe dans cette joute. Le plaqueur Moton Hopkins avait mis les mains sur une passe adverse plus tôt dans la soirée.

«Ça va faire du bien cette victoire, a soutenu le vétéran plaqueur Keith Shologan.

«L'an dernier, nous aurions trouvé une façon de perdre en fin de match, a-t-il ajouté.

«Cette fois-ci, nous avons été capables de tenir notre bout.»

Le touché de Johnson a couronné une belle remontée pour le Rouge et Noir qui tirait de l'arrière 13-5 après la première demie.

Une demie durant laquelle le quart Henry Burris a été victime de trois interceptions. Une demie durant laquelle le botteur Delbert Alvarado a vu une tentative de placement être bloquée.

Une des gaffes de Burris a mis la table à un touché des Alouettes, celui de Jean-Christophe Beaulieu, qui donnaient une avance de huit points aux locaux.

Burris a aussi écopé d'une pénalité au troisième quart pour avoir mis trop de temps pour démarrer le jeu.

Tout ça donnera des arguments à ses détracteurs qui le disent l'ombre du joueur étoile qui a gagné deux fois la coupe Grey.

Car cette saison, le Rouge et Noir a décidé de bien l'entourer.

Le vent tourne

Les nouveaux receveurs ont bien paru par contre quand le ballon leur a été lancé vers eux. Particulièrement Ernest Jackson, qui a inscrit le premier touché des siens au milieu du troisième quart, captant une passe de 10 verges.

Un converti de deux points de Burris permettait de créer l'égalité 13-13.

On l'a senti. Le vent changeait de bord.

Tout commençait à sourire pour le Rouge et Noir, qui a réussi deux jeux truqués pour gagner chaque fois un premier jeu. D'abord sur une feinte de dégagement d'Anthony Alix puis une feinte de placement d'Alvarado.

L'autre bonne nouvelle?

Ottawa n'a alloué que des miettes sur les retours de botté à l'adversaire. C'était un problème la saison dernière.

Le point d'exclamation?

La performance de la défensive. En plus de réussir deux interceptions, elle a rabattu deux passes et surtout, elle a frappé les Alouettes solidement.

L'équipe montréalaise a perdu les services des quarts Jonathan Crompton et Dan LeFevour, résultat de plaqués.

Il s'agit de la première victoire sur la route dans l'histoire du Rouge et Noir, qui avait perdu tous ses matches en territoire ennemi en 2014.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer