Le Rouge et Noir se doit de gagner

La dernière fois qu'Ottawa a aligné une équipe... (Le Droit, PATRICK WOODBURY)

Agrandir

La dernière fois qu'Ottawa a aligné une équipe de football gagnante, c'était en 1979. Est-ce que les choses vont changer en 2015?

Le Droit, PATRICK WOODBURY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Finie la lune de miel. Terminées les excuses.

L'étiquette d'équipe d'expansion ne tient plus. Le Rouge et Noir doit gagner plus que deux parties. Ses joueurs le savent à la veille du début de la deuxième saison de l'histoire de la jeune concession.

Ils sont débarqués confiants et souriants à Montréal en vue de leur premier match du calendrier régulier contre les Alouettes, jeudi soir, au stade Percival-Molson.

«Ça ne peut pas être pire que l'an passé», a avoué Justin Capicciotti, primé joueur défensif par excellence chez le Rouge et Noir en 2014.

Ses coéquipiers et lui avaient conservé une fiche de 2-16, alignant la pire attaque de la LCF.

«Nous attendons ce match depuis longtemps, a ajouté Capicciotti, auteur de 11 sacs du quart la saison dernière. J'ai hâte de fouler le terrain pour frapper quelqu'un. Je veux obtenir un sac le plus tôt possible dans cette partie.»

Le jeune plaqueur canadien a été nommé mercredi un des quatre capitaines de l'équipe en compagnie du centre-arrière Patrick Lavoie, du quart-arrière Henry Burris et de l'ailier défensif Moton Hopkins.

Quatre joueurs qui ont répété que le Rouge et Noir sera meilleur. Qu'il n'y a pas seulement les amateurs qui possèdent des attentes élevées.

Les joueurs aussi. Même chose pour leurs patrons.

«Je m'attends à ce que nous soyons compétitifs chaque match, que nous soyons dans le coup pour une place en éliminatoires. Combien de victoires ça va prendre? Sept, neuf ou 12 victoires? Je ne pense pas comme ça», a soutenu le directeur général Marcel Desjardins.

À ses yeux, sa formation sera plus redoutable en raison des changements apportés durant la saison morte. Seulement 22 des 46 joueurs qui étaient en uniforme l'an dernier lors du premier match à Winnipeg portent encore du rouge et du noir.

Ottawa a ajouté cinq receveurs de passes d'impact. Et un d'eux, Chris Williams, a été le meilleur spécialiste des retours de botté de la LCF en 2012 avant de tenter sa chance dans la NFL.

«Notre attaque est beaucoup plus rapide, a noté Lavoie. Tout le monde va voir assez vite que Williams est vraiment vite! On l'a reposé en matches hors concours.»

Le Rouge et Noir a perdu 10 fois par la marge de 10 points et moins à sa saison inaugurale. Il a échappé souvent la victoire au dernier quart. Toutes les malchances possibles l'ont frappé.

«Nous avons eu de la difficulté à achever les autres équipes, que ce soit en raison de ballons échappés, de mauvaises décisions, etc. Une année d'expérience additionnelle et l'arrivée de gars à l'attaque capables de réaliser de gros jeux devraient nous aider», a souligné Desjardins.

Ses joueurs ont remis le compteur à zéro. Ils reconnaissent aussi que l'équipe doit connaître un bon départ. Et ça commence contre les Alouettes.

«Il faut aller chercher le plus grand nombre de victoires le plus rapidement possible», a lancé Lavoie.

Sinon, ça va huer assez tôt à la Place TD cet été.

Des partisans vont rappeler que la dernière fois qu'Ottawa a aligné une équipe de football gagnante, c'était en... 1979.

Partager

À lire aussi

  • Premier match, première victoire

    Football

    Premier match, première victoire

    Des jeux truqués, une défensive agressive et de nouveaux receveurs qui n'échappent pas le ballon ont rapporté gros au Rouge et Noir qui a bien... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer