Rouge et Noir: Johnson appelle au calme

«On se calme un peu. Il ne s'agit... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«On se calme un peu. Il ne s'agit que de parties hors-concours», a soutenu dimanche Jovon Johnson, qui compte huit saisons dans la LCF sous les épaulettes.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jovon Johnson a un message aux partisans du Rouge et Noir, qui s'inquiètent après une autre défaite en match pré-saison.

«On se calme un peu. Il ne s'agit que de parties hors-concours», a soutenu dimanche le demi défensif qui compte huit saisons dans la LCF sous les épaulettes.

Ses coéquipiers et lui ont perdu 26-9, la veille, contre les Alouettes de Montréal devant moins de 5000 spectateurs au stade Telus de l'université Laval. Ils avaient encaissé un revers de 37-10, cinq jours plus tôt, à Hamilton.

Johnson s'est servi des médias sociaux pour rassurer les amateurs. Il venait tout juste de revenir de la vieille capitale quand il a mis en ligne quelques phrases via Twitter.

«Toutes les équipes jouent sans saveur et profitent de ces matches pour évaluer les joueurs, essayer différentes combinaisons afin de savoir ce qui fonctionne ou pas, a-t-il écrit. Nous n'avons pas incorporé des jeux spécifiques dans notre cahier afin de battre les autres clubs. Nous n'avions pas de plan de match. Nous nous sommes pointés sur le terrain avec simplement l'intention d'être rapides et efficaces. Ce ne sera pas le cas dans 11 jours. Nous serons une bien meilleure équipe et ça ne passera pas inaperçu.»

On verra bien le 25 juin au soir au stade Percival-Molson lors du premier match régulier.

Jusqu'ici, le Rouge et Noir déçoit.

Ses dirigeants avaient pourtant promis une équipe améliorée.

Ça ressemble encore trop à l'édition inaugurale de la concession. Celle qui misait sur une bonne défensive, mais était incapable de marquer et dont les unités spéciales connaissaient trop de ratées en 2014.

L'Américain Delbert Alvarado, qui était le nouveau favori pour gagner le poste de botteur, a déçu. Il a raté une tentative de placement de 37 verges. Un autre de ses bottés a été bloqué.

On le répète, mais il y a un vétéran fiable qui est disponible pouvant dépanner le Rouge et Noir. Paul McCallum, le seul survivant de l'ère des défunts Rough Riders, se cherche du boulot depuis que les Lions de la Colombie-Britannique l'ont retranché.

Oui, il a 45 ans, mais il a été le botteur de précision le plus fiable de la ligue la saison passée, réussissant 38 de ses 42 tentatives de placement.

Des blessés

L'autre mauvaise nouvelle? L'infirmerie s'est remplie en une soirée.

Le Rouge et Noir avait réussi à rester en santé depuis le début du camp, exception faite du receveur Matt Carter, victime d'une commotion cérébrale.

Mais la partie contre les Alouettes a été coûteuse. Les receveurs Greg Ellingson, Maurice Price et Jake Harty ont subi des bobos.

Même chose pour le plaqueur Justin Capicciotti, le bras gauche en écharpe après la joute. Il s'avère le joueur canadien par excellence en titre chez le Rouge et Noir.

Tous ces nouveaux éclopés ont sûrement compliqué la tâche de l'organisation, qui devait réduire son alignement à 65 joueurs avant 23h59, hier, selon les règlements de la LCF.

Ottawa était un des derniers clubs qui n'avaient pas soumis sa liste au moment de mettre sous presse. Ses dirigeants annonceront ce matin quels joueurs ont écopé.

Est-ce qu'un membre ou deux réguliers de l'édition 2014 pourraient être victimes du couperet? Possible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer