Burris prône la patience

Henry Burris.... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Henry Burris.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça ne souriait pas beaucoup, hier après-midi, en débarquant à la gare de train d'Ottawa.

Le Rouge et Noir venait d'échouer à son premier test de 2015, s'inclinant 37-10 devant les Tiger-Cats, la veille, à Hamilton. Ses joueurs ont commis les mêmes erreurs que la saison précédente, qui s'est soldée par une fiche de 2-16.

Plaqués manqués, mauvaises remises et attaque déficiente ont plombé l'équipe de la capitale à son premier match hors-concours. «Il n'y a aucune raison de paniquer, estime toutefois le quart-arrière étoile Henry Burris.

«Oui, chaque fois que tu mets les pieds sur le terrain, tu veux gagner. Mais il s'agissait avant tout d'une audition pour nos jeunes joueurs.»

Et qu'est-ce le vétéran de 15 saisons a pensé des recrues?

«Certains ont réussi à se démarquer, d'autres non», avoue Burris, un des rares joueurs d'expérience qui a vu de l'action à l'attaque. Il a disputé un quart de jeu, complétant cinq de ses sept passes pour 56 verges.

«J'aurais aimé passer plus de temps sur le terrain. J'ai eu l'occasion de prendre part à une douzaine de jeux, c'est tout. Mais une autre belle occasion se présentera dans quatre ou cinq jours.»

Le Rouge et Noir se rendra à Québec samedi afin d'y affronter les Alouettes de Montréal.

«Ce sera notre véritable test, rappelle Burris.Nous aurons alors tout notre personnel en uniforme. Nous allons nous mesurer à une redoutable défensive.»

L'équipe avait laissé plusieurs gros noms dans la capitale en vue de sa partie contre les Ti-Cats. La liste comprenait les Price, Williams, Sinopoli, Jackson et Lavoie. Quelques morceaux de la ligne défensive étaient aussi absents.

Immédiatement après la défaite, l'entraîneur-chef Rick Campbell ne s'était pas gêné pour faire connaître sa frustration. C'est surtout le touché accordé sur un retour de botté d'envoi pour lancer la seconde demie qui a été la goutte qui a fait déborder le vase.

Une course de 98 verges de Quincy McDuffie, qui donnait l'avance 27-0 à Hamilton. Ce dernier croyait avoir réussi l'exploit une seconde fois plus tard dans le match, mais une pénalité à un coéquipier a annulé son autre touché.

Le Rouge et Noir avait égalé un record de médiocrité de la LCF en 2014 en allouant six touchés sur des retours de botté.

«Il faut être nettement meilleur que ça, reconnaît l'entraîneur Rick Campbell. Nous allons trouver 12 joueurs qui sont capables de défendre contre un retour de botté. Nous allons bien les diriger, et bien les préparer.»

Nouveaux visages

Campbell dit que certains «nouveaux joueurs» se grefferont à l'équipe en vue de la nouvelle saison. Des joueurs qui ont notamment affronté les Tiger-Cats.

Reste à voir lesquels. Le coach n'a pas offert de noms.

Le demi offensif Torrance Hunt a bien paru à Hamilton, récoltant 106 verges lors de trois retours de botté de dégagement. Lanear Sampson a été le meilleur receveur, captant quatre passes pour 56 verges.

Le choix de deuxième ronde du Rouge et Noir au dernier repêchage, Jake Harty, s'est aussi avéré une cible fiable lorsqu'il a été envoyé dans la mêlée en deuxième demie.

Le Rouge et Noir reprendra l'entraînement tôt ce matin à l'université Carleton.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer