Le Rouge et Noir en bref

 (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La jambe fatiguée du botteur John Mark

Un botteur souffre un peu chez le Rouge et Noir. La recrue canadienne John Mark manquait à l'appel, mardi matin. Les entraîneurs avaient décidé de lui accorder une journée de congé. La raison? «Il est correct. Sa jambe droite est simplement un peu fatiguée, a soutenu Rick Campbell. «[Mark] a dû se taper tout le camp des recrues auparavant. Nous voulions lui offrir un peu de repos afin qu'il nous revienne frais et dispos.» Deux parties hors concours se pointeront sous peu, dont la première ce lundi à Hamilton. «Nous voulons le voir en action», a ajouté le coach au sujet de Mark. Le Rouge et Noir a acquis ses droits des Roughriders de la Saskatchewan durant l'hiver. Le jeune homme de 23 ans en est à sa première aventure chez les pros. Mark a complété son stage universitaire l'automne dernier chez les Dinos de Calgary. Il est impliqué dans une lutte à trois avec l'Américain Delbert Alvarado et le Québécois Anthony Alix pour le poste convoité de botteur qui appartenait à Brett Maher.

Un spectateur bien attentif

Du haut des estrades, un spectateur attentif suivait le jour 3 du camp d'entraînement du Rouge et Noir à l'Université Carleton. Un sexagénaire québécois vêtu d'un long manteau noir qui prenait par moments des photos. Un monsieur qui a aussi piqué un brin de jasette avec le directeur général Marcel Desjardins. «J'ai essayé de le convaincre de tenir le camp d'entraînement dans la région de Mont-Tremblant, l'an prochain», a lancé en riant John Macdonell, dont le fils Scott entame déjà une deuxième saison dans la capitale nationale. Papa est fier de son garçon, qui a été un choix de deuxième tour en 2014. Sa conjointe Trish et lui se sont tapé quelques voyages à Ottawa afin de l'encourager lors de l'an un du Rouge et Noir. «Cette année, nous avons acheté quatre billets de saison», a-t-il souligné. Par ailleurs, M. Macdonell n'a pas seulement pris des photos du numéro 83 qui porte le même nom de famille que lui. «Mon focus était sur tous les receveurs», a-t-il pris le soin de noter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer