Bourassa a le football à coeur

Le centre-arrière Guillaume Bourassa, un ancien du Rouge... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Le centre-arrière Guillaume Bourassa, un ancien du Rouge et Or de l'Université Laval, participe au camp des recrues du Rouge et Noir.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ils ont étudié ensemble à l'Université Laval afin de devenir évaluateurs agréés. Mais pas question pour eux de se lancer en affaires. Du moins, pas pour l'instant.

Toute l'attention du centre-arrière Guillaume Bourassa et de l'ailier défensif Vincent Desloges est tournée ces jours-ci vers le Rouge et Noir. Ils font partie des cinq joueurs du Québec qui participent depuis mercredi au camp des recrues de la franchise de la Ligue canadienne de football (LCF).

À moins d'une surprise, on les retrouvera aux côtés des vétérans dès dimanche à l'Université Carleton.

«C'est un nouveau départ pour moi», lance Bourassa, qui avait été repêché par les Lions de la Colombie-Britannique en 2014.

Ces derniers l'avaient toutefois retranché une première fois en juin à la fin du camp d'entraînement. Un camp durant lequel il a eu droit à un choc.

Les résultats d'un électrocardiogramme auquel se soumettent tous les joueurs ont révélé qu'il souffrait d'un problème au coeur. Plus précisément du syndrome de Wolff-Parkinson-White, qui affecte le rythme cardiaque.

«Je ne savais même pas que j'avais ça avant le test. Tu nais avec ça», raconte Bourassa, originaire de La Tuque.

Le jeune homme âgé de 24 ans n'a jamais ressenti de palpitations ou de douleurs à la poitrine, les principaux symptômes. Les Lions lui avaient tout de même fait sauter cinq séances d'entraînement, jouant la carte de la prudence.

Un cardiologue lui a donné le feu vert afin de poursuivre le football. La mort subite chez les gens atteints du syndrome s'avère rare. Ce qui explique pourquoi l'activité physique de haut niveau n'est pas déconseillée.

«On m'a dit que je pouvais vivre avec ça», précise Bourassa, qui a disputé sans problème une cinquième et dernière saison universitaire, l'automne dernier, à Québec, au sein du Rouge et Or aux côtés de Desloges.

Les Lions l'ont mis sous contrat en janvier. Mais moins de quatre mois plus tard, le 1eravril, ils l'ont libéré à nouveau.

Et non, ce n'était pas un poisson d'avril.

En duo avec Lavoie?

Pendant ce temps à Ottawa, le vétéran John Delahunt annonçait à ses patrons qu'il prenait sa retraite. À la recherche d'une solution de rechange, le Rouge et Noir a fait appel à Bourassa, qui pourrait former un tandem avec Patrick Lavoie, un autre ancien de l'Université Laval. Les deux hommes ont passé l'hiver à s'entraîner ensemble.

«Je pense qu'il était tout aussi heureux que moi quand j'ai été embauché.»

En plus de Desloges et lui, on retrouve un troisième membre du Rouge et Or à ce camp des recrues. Le quart-arrière Hugo Richard y participe en tant que joueur invité. Il restera dans la capitale nationale jusqu'à la veille du premier match hors-concours contre les Tiger-Cats de Hamilton.

Deux produits des Carabins de l'Université de Montréal, le garde Alexandre Laganière et le receveur Philip Enchill, font partie aussi du lot d'espoirs québécois sur le terrain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer