Le Rouge et Noir en quête d'un nouveau botteur

Trois candidats sont en lice pour le poste... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Trois candidats sont en lice pour le poste de botteur: les Américains Trey Barrow et Zack Ramirez (notre photo), ainsi que le Canadien John Mark.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pas question de prendre l'avion. Trey Barrow a opté pour la bonne vieille méthode de transport afin de se pointer à Ottawa.

L'Américain du Missouri a roulé à travers cinq États avant de traverser la frontière. Il a même dû convaincre le douanier qu'il était bel et bien un joueur de football qui tenterait sa chance dans la LCF.

Dans les trois prochaines semaines, Barrow cherchera à convaincre cette fois-ci les dirigeants du Rouge et Noir qu'il est la solution à leur problème de botteur. L'équipe tente de trouver un successeur à Brett Maher, qui a été remercié après avoir subi une blessure sérieuse à la hanche.

Barrow venait de tenter sa chance, sans succès, au mini-camp des Browns de Cleveland puis des Chiefs de Kansas City.

Deux autres recrues, l'Américain Zack Ramirez et le Canadien John Mark, se trouvent aussi en lice. Trois botteurs qui n'ont jamais évolué dans la ligue canadienne.

L'équipe possède un plan B. Elle a tenu un essai privé avant le début du camp des recrues. Un de ces botteurs pourrait être éventuellement embauché.

«C'est un air de déjà-vu», a avoué l'entraîneur-chef Rick Campbell en réponse à une question du Droit. Il faisait allusion à pareille date l'an dernier.

Le Rouge et Noir se trouvait aussi avec un gros point d'interrogation à cette position cruciale.

Mis sous contrat à la veille du dernier match pré-saison, Maher avait excellé au chapitre des bottés de dégagement et d'envoi. Mais ce fut laborieux lors des placements. Il avait tout de même été nommé le joueur de l'année à Ottawa au sein des unités spéciales.

Toutes les options se trouvent sur la table. «Nous pourrions avoir recours à deux botteurs, un pour les placements et un autre afin d'effectuer les dégagements, a fait remarquer Campbell.

«Je suis capable de tout faire», a assuré pour sa part Barrow, âgé de 26 ans.

Ce dernier peut même plaquer. Une vidéo de lui a circulé sur les médias sociaux durant son passage dans la NCAA chez les Tigers du Missouri.

On le voit frapper solidement un joueur adverse qui retourne un de ses bottés durant un match. Le contact est violent.

Ce qui faut aussi savoir à son sujet?

Il excelle non seulement avec un ballon de football, mais aussi une petite balle blanche au tennis de table. «Faites attention s'il y a un tournoi de ping-pong ici», a lancé Trey Barrow à la blague.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer