Harty se sent chez lui avec le Rouge et Noir

Jake Harty aimerait bien se tailler un poste... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Jake Harty aimerait bien se tailler un poste avec le Rouge et Noir. Ça lui permettrait de renouer avec une bonne partie de la famille de sa mère.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sans le savoir, le Rouge et Noir a repêché un joueur aux racines outaouaises.

Le chat est sorti du sac, mercredi après-midi, lors de l'ouverture du camp d'entraînement des recrues à l'Université Carleton. L'athlète en question? Le receveur Jake Harty, le choix de deuxième tour de l'équipe, il y a deux semaines, lors de l'encan annuel de la LCF.

Une bonne partie de la famille de sa mère Kim Filion habite à Buckingham.

«Je connais bien la région. J'ai effectué plusieurs voyages ici durant mon enfance, a relaté Harty, qui a grandi à Calgary. C'est un coin si beau. Si je réussis à me tailler une place au sein de l'équipe, je compte bien renouer avec mes racines.»

Grand-papa Paul et grand-maman Beverly viendront sûrement l'encourager au stade. Qui sait, il y aura peut-être une section toute buckinoise à la Place TD.

La remarque a fait sourire Harty, un athlète qui a fêté ses 25 ans plus tôt en mai. «Ça serait bien», a-t-il avoué.

Ce dernier se débrouille un peu en français. Il a étudié en immersion française jusqu'en sixième année.

«Ma soeur parle mieux que moi», s'est-il empressé de dire.

«Je connais bien la région. J'ai effectué plusieurs voyages ici durant mon enfance.»

Jake Harty
receveur

Misez un petit deux qu'il passera l'été dans le patelin de sa maman. Un retour dans l'Ouest canadien pour une dernière saison universitaire chez les Dinos de Calgary serait étonnant.

Le Rouge et Noir a misé gros sur lui au repêchage. Il a levé le nez sur des receveurs mieux classés par la centrale de dépistage afin de le sélectionner au dixième rang au total.

«C'est un gars qui court de bons tracés, qui attrape le ballon. Un gars physique et déterminé quand vient le temps de bloquer. Ce ne sont pas tous les receveurs qui veulent faire ça quand le ballon n'est pas lancé en leur direction. Certains sont paresseux. Lui, c'est le contraire», a expliqué le directeur général Marcel Desjardins.

Harty, qui fait 6' 2" et 210 livres, a capté au moins 50 passes lors de chacune de ses trois dernières saisons chez les Dinos. Il s'avère une cible fiable.

«Il peut aider aussi au sein des unités spéciales. Ce n'est pas le joueur qui possède la meilleure vitesse. Ça, on le sait, a ajouté Desjardins. Mais il a tous les autres éléments qui sont nécessaires. C'est un gars très intelligent.»

Ottawa jongle avec la possibilité d'avoir deux receveurs canadiens au sein de son alignement partant. Il est déjà acquis que Brad Sinopoli, acquis à fort prix sur le marché des agents libres, a sa place.

Harty se retrouvera dans une bataille avec Scott Macdonell et Matt Carter.

«Être repêché était un rêve qui est devenu réalité pour moi. Maintenant, c'est à moi de démontrer mes habiletés dans les prochaines semaines, a soutenu la recrue du Rouge et Noir. Je suis un gars qui a toujours travaillé fort depuis le début de ma carrière. C'est une source de fierté et je compte poursuivre dans la même direction.»

Le camp des recrues se poursuivra jusqu'à demain. Plus de 30 joueurs issus des rangs universitaires canadiens, collégiaux américains et de la NFL, y participent.

Ces derniers se joindront ensuite dimanche aux vétérans lors du coup d'envoi du camp d'entraînement principal du Rouge et Noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer