Rouge et Noir: grands projets pour Gatineau

Jean-Guy Gorley, un ambassadeur du Rouge et Noir,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Jean-Guy Gorley, un ambassadeur du Rouge et Noir, et le porte-parole Mike Sutherland feront tout pour que leur équipe soit bien représentée à Gatineau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir va intensifier sa campagne de grande séduction auprès du marché gatinois en 2015.

L'organisation ne se contentera pas de présenter un match intra-équipe pour un deuxième été de suite, le 18 juin prochain, au stade Mont-Bleu. « Nos joueurs seront plus présents, plus visibles dans les prochaines semaines et prochains mois, a promis Jean-Guy Gorley, un des ambassadeurs de la concession de la Ligue canadienne de football (LCF).

« Ils vont assister à plusieurs matches de la Ligue de football scolaire de l'Outaouais et des parties des Griffons du Cégep de l'Outaouais. D'autres annonces intéressantes s'en viennent bientôt. C'est important pour l'équipe d'être présente dans la communauté. »

Ce dernier était flanqué du porte-parole et ancien joueur franco-ontarien Mike Sutherland, mardi matin, lors d'un point de presse tenu au resto-bar La Drave. Le duo a dressé un bilan de la saison précédente, rappelant à quel point la clientèle francophone s'avère importante au Rouge et Noir.

Plus de 20 % des détenteurs de billets de saison proviennent du côté québécois de la rivière des Outaouais. Un quart des spectateurs aux parties de l'équipe en 2014 était francophone.

« Quand je me promenais un peu partout dans la Place TD, j'entendais parler français de plus en plus au fil de la saison, a soutenu Gorley, qui conseille la franchise dans ses interactions avec la clientèle gatinoise.

« Il y a une volonté de l'organisation de tout faire dans les deux langues. Le français, ce n'est pas un détour. C'est un naturel. Tout a été fait de la bonne façon depuis le début, du service, aux annonces, à l'affichage, l'animation et même la musique », a-t-il énuméré.

La seule erreur de parcours ?

Le dévoilement du nom de la mascotte, qui avait été baptisé initialement « Big Joe Mufferaw ». Devant le tollé, le tout avait été changé à « Grand Jos » en l'espace de quelques jours.

« On s'est ravisé assez vite pour régler ça (...) C'était la première fois que le téléphone rouge sonnait. »

Le Rouge et Noir a visité une vingtaine d'écoles d'Ottawa-Gatineau à sa première année d'existence. Ses joueurs ont consacré plus de 150 heures de bénévolat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer