Repêchage de la LCF

Ottawa préfère Mateas à Groulx

Le Rouge et Noir s'était entendu avec Alex...

Agrandir

Le Rouge et Noir s'était entendu avec Alex Mateas, un centre de la région, avant même de le repêcher au tout premier rang, hier soir. - Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir a opté pour un espoir local qui parle français et raffole d'haltérophilie avec le tout premier choix au repêchage de la LCF.

Ce n'est toutefois pas le plaqueur Danny Groulx, de Gatineau, qui a été sélectionné comme le souhaitaient plusieurs partisans en Outaouais. L'équipe a plutôt jeté son dévolu, hier soir, sur un autre joueur de ligne offensive, Alex Mateas, qui a grandi à Ottawa avant de briller dans la NCAA à l'Université du Connecticut.

« Je suis content de revenir à la maison, de retrouver mon lit. Vous ne m'entendrez pas me plaindre », a lancé en riant le colosse de 6' 4" et 309 livres en se pointant devant les médias à la Place TD.

Ce centre âgé de 24 ans, qui peut également évoluer à la position de garde, a passé la journée au stade. Il savait depuis plus de 24 heures que le Rouge et Noir allait appeler son nom. Pourquoi ? Le club s'était entendu la veille avec son agent sur les termes d'un contrat de trois ans.

« Je vais me souvenir de ces dernières heures pour le reste de ma vie », a dit Mateas, portant fièrement un coton ouaté et une casquette de sa nouvelle équipe favorite. Il a passé une bonne demi-heure sur le terrain après sa mêlée de presse, accompagné de cinq membres de sa famille.

Ça souriait. Ça prenait des photos.

Tout le monde s'imaginait déjà en juillet en vue du premier match local contre les Lions de la Colombie-Britannique.

« C'est un endroit que je connais bien », a rappelé la nouvelle recrue du Rouge et Noir, qui a foulé souvent l'ancienne surface du parc Lansdowne.

Mais à l'époque, ce n'était pas en tant que joueur de football, mais plutôt lors de joutes et entraînement de soccer. C'était son premier amour sportif.

Une passion transmise par son papa, un instructeur bien connu du ballon rond dans la capitale. « Nous avons passé plusieurs soirées et week-ends ici. Nous avons vécu ici. Nous en avons mangé des bagels de Kettleman's », a ajouté Mateas, faisant allusion au commerce bien connu de la rue Bank.

Son initiation au football s'est effectuée sur le tard, en dixième année. Auparavant, il avait pratiqué le judo en plus du soccer.

En parallèle, on l'a aussi vu exceller en... haltérophilie. Sa feuille de route comprend des participations aux championnats canadiens juniors.

Un partant

Le Rouge et Noir l'a choisi pour plusieurs raisons. Une d'elles ?

« Il pourrait être un de nos partants dès le début », a souligné le directeur général Marcel Desjardins. Ce qui n'était pas le cas des autres candidats disponibles.

Groulx, dont le nom circulait comme un possible premier choix, a glissé au septième rang, aboutissant chez les Eskimos d'Edmonton. Il a suivi la soirée de repêchage à Québec où il a passé les dernières saisons à l'Université Laval.

Quoi d'autre sait-on au sujet d'Alex Mateas ?

Ce dernier a été capitaine de son équipe la saison dernière. Au total, il a disputé 32 parties chez les Huskies avant d'obtenir une invitation, le week-end dernier, au mini-camp des Jets de New York, de la NFL.

« C'est un gars intelligent qui possède de bonnes habiletés et qui a été en très bonne santé, a plaidé Desjardins.

« Il voulait aussi jouer ici, être un Rouge et Noir. »

À preuve, le jeune homme n'a pas hésité à accepter l'invitation de l'équipe à annoncer leur premier choix au commissaire via téléphone. Et il l'a fait dans les deux langues sans aucune difficulté.

« Notre choix a tout à voir avec le football, a rappelé Desjardins. Mais quand tu peux obtenir en prime un joueur local, c'est un gros boni. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer