Le Rouge et Noir reste discret en vue du repêchage

Le directeur général du Rouge et Noir, Marcel... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si le coeur de Marcel Desjardins balance entre les joueurs de ligne offensive locaux Danny Groulx et Alex Mateos à l'approche du repêchage canadien de la LCF, il le cache bien.

Le directeur général du Rouge et Noir d'Ottawa a gardé ses cartes bien cachées, vendredi, alors qu'il a rencontré la presse locale pour discuter des joueurs disponibles à l'encan de mardi soir prochain, dont le Gatinois Groulx, du Rouge et Or de l'Université Laval, et l'Ottavien Mateos, de l'Université du Connecticut.

Sa principale confidence est que «les chances sont très minimes» qu'il échange le tout premier choix détenu par le club de deuxième année après une campagne de deux victoires contre 16 défaites. C'est pourtant ce qu'il avait fait l'an passé, cédant ce choix aux Stampeders de Calgary, qui l'ont utilisé pour sélectionner le joueur de ligne Pierre Lavertu, en retour du centre Jon Gott.

«Un club s'est informé il y a quelques semaines, mais (leur offre) a été rejetée immédiatement... Je ne vois pas pourquoi on n'effectuerait pas ce choix nous-mêmes. L'an passé à pareille date, nous n'avions pas vraiment de ligne offensive. Nous sommes en bien meilleure posture présentement», estime Desjardins.

Celui-ci a laissé entendre que la qualité de joueurs disponible au repêchage de cette année est bien meilleure qu'il y a un an, même s'il n'y a pas de joueur comparable au secondeur Antoine Pruneau, que le Rouge et Noir avait sélectionné avec le quatrième choix au total de l'encan, après des échanges avec la Colombie-Britannique (5e choix contre le quart Kevin Glenn) et Montréal (les 4e et 13e choix contre les 5e et 10e).

Les principaux joueurs visés pour le premier choix seraient des joueurs de ligne offensive, qui occupent quatre des six premiers rangs au classement final de la Centrale de dépistage de la LCF. Le premier espoir, le joueur de ligne défensive Christian Covington, a été choisi en 6e ronde au récent repêchage de la NFL, par les Texans de Houston. Brett Boyko, joueur de ligne à l'attaque de UNLV, suit ensuite alors que Mateos, un centre, est troisième et le plaqueur Groulx vient au cinquième rang, le demi à l'attaque Tyler Varga, de Yale, se retrouvant entre eux. Sukh Chungh, de Calgary, suit ensuite en sixième place.

«La disponibilité et la santé sont des considérations. Pour nous, c'est assez clair dans notre esprit comme c'est là», a indiqué Desjardins.

Les questions de disponibilité sont évidemment reliées à la possibilité que certains joueurs soient invités à des camps de la NFL. Des formations du circuit américain tiennent justement des mini-camps en fin de semaine, plusieurs Canadiens, dont Groulx, devant participer à celui des Giants de New York, tandis que Mateos sera dans la Grosse Pomme lui aussi, mais à un camp pour agents libres organisé par les Jets.

«Nous allons devoir faire nos devoirs avec ces gars-là (d'ici mardi)», note-t-il.

Ces «devoirs» se sont compliqués un peu dans le cas de cinq autres joueurs qui seront éligibles plus tard à l'encan dirigé par le nouveau commissaire Jeffrey Orridge, le Hamilton Spectator rapportant qu'ils avaient échoué des tests antidopage tenus en marge des «combines» pré-repêchage. Il s'agit de quatre joueurs des Huskies de Saint Mary's et un autre du Rouge et Or de Laval, Matthew Norzil.

«Ce ne sont pas les seuls joueurs qui ont des questions (rattachées à leurs dossiers), il y a différents genres de questions. Pour ces gars-là, ce sont des erreurs qu'ils ont faites. Est-ce que ça change la manière qu'on les évalue? Non. Est-ce que ça peut changer notre décision s'il y a deux ou trois joueurs qui ont le même niveau d'habiletés et à qui on a donné le même chiffre comme évaluation? Ça pourrait, mais je dirais que les chances sont que non», a-t-il laissé entendre.

À moins de transaction d'ici mardi, le Rouge et Noir aura des choix lors de six des sept rondes du repêchage, le club ayant échangé son choix de troisième ronde l'an passé contre le secondeur Justin Phillips, qui a été blessé presque toute la saison.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer