Brady savait pour les ballons dégonflés

Tom Brady... (Photo Matt Slocum, AP)

Agrandir

Tom Brady

Photo Matt Slocum, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
New York

Les employés des Patriots de la Nouvelle-Angleterre auraient volontairement dégonflé les ballons de football utilisés lors du match de championnat de l'Association américaine et le quart-arrière vedette Tom Brady était « généralement au fait » de la situation, peut-on lire dans les conclusions d'une enquête de la NFL publiée hier.

La NFL a déclenché une enquête à la suite de la victoire à sens unique de 45-7 des Patriots contre les Colts d'Indianapolis le 18 janvier. Les Colts se sont plaints du fait que de nombreux ballons étaient partiellement dégonflés, et la NFL a par la suite confirmé que 11 des 12 utilisés ne répondaient pas aux critères requis par la ligue. L'enquête a été ouverte tandis que les Patriots se préparaient pour le Super Bowl qu'ils ont gagné deux semaines plus tard.

Les ballons dégonflés sont plus faciles à agripper et à capter. Certains quarts préfèrent les ballons qui contiennent moins d'air.

La NFL considère que les ballons doivent afficher une pression interne oscillant entre 12,5 et 13,5 livres par pouce carré, et chaque équipe est responsable des ballons qu'elle utilise en attaque.

Brady a déjà déclaré qu'il préférait les ballons dont la pression interne était de 12,5 livres par pouce carré. À maintes reprises, Brady a répété qu'il n'avait jamais demandé qu'on dégonfle les ballons en deçà de la limite permise.

Le rapport de la NFL indique « qu'il est plus que probable » que Jim McNally, le préposé affecté au vestiaire des arbitres, et John Jastremski, un adjoint responsable de l'équipement des Patriots, aient été impliqués « dans une tentative délibérée de retirer de l'air » des ballons après qu'ils aient été examinés par les arbitres.

Le rapport inclut des textos échangés entre McNally et Jastremski envoyés en octobre et janvier qui laissent entendre que Brady avait demandé que les ballons soient dégonflés en deçà de 12,5 livres par pouce carré. Ils témoignent aussi du marché proposé par McNally pour échanger des souliers à crampons et des ballons autographiés par Brady en retour des ballons dégonflés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer