Avenir incertain pour Jamill Smith

Jamill Smith... (Patrick Woodbury, Archives  LeDroit)

Agrandir

Jamill Smith

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a passé l'hiver à Ottawa, loin de son village natal en Indiana. Reste à voir maintenant si Jamill Smith restera dans la capitale nationale en vue de la prochaine saison de football.

L'avenir du plus petit joueur de la LCF s'avère flou chez le Rouge et Noir. L'équipe a fait le plein de vedettes à la position de receveurs.

Et surtout, elle a embauché Chris Williams, qui était une vedette des retours de bottés avant son passage dans la NFL.

Deux rôles que Smith occupait la saison dernière. Il a toutefois déçu, conservant seulement une moyenne de 20,9 verges sur les bottés d'envoi et... 8,6 verges sur les bottés de dégagement.

«Je suis bien conscient que l'organisation a accueilli de gros noms. Mais je n'ai aucun contrôle là-dessus. Je ne peux que faire de mon mieux sur le terrain et espérer obtenir une chance.»

L'athlète de 5'6» et 155livres a rappelé qu'il est habitué à relever des défis. «Je suis une petite personne qui pratique un sport de gros et grand», a-t-il souligné, offrant son plus beau sourire.

Ce dernier était de bonne humeur pour un type sur la sellette.

«Il fait beau et chaud», a rappelé Smith au journaliste du Droit.

«Ça fait du bien après ces derniers mois. J'ai vécu un premier hiver canadien. Et ce sera mon dernier! Ce fut tout simplement brutal.»

Smith a décidé de rester à Ottawa afin de découvrir justement son pays d'adoption sous un autre angle. Il a appris à patiner sur le canal Rideau et parler français.

Le journaliste du Droit a d'ailleurs été accueilli par deux phrases parfaites dans la langue de Molière.

«J'ai passé beaucoup de temps aux côtés de mes amis francophones», a-t-il expliqué en faisant référence à ses coéquipiers Antoine Pruneau et Scott Macdonell.

Reste à voir si Smith pourra continuer ses leçons privées.

«Des décisions difficiles devront être prises», a rappelé l'entraîneur-chef Rick Campbell, hier, pour une troisième journée de suite. L'alignement du Rouge et Noir sera réduit à 75 joueurs d'ici demain.

Ce qui signifie que sept à 10 joueurs pourraient écoper et devoir se trouver du travail ailleurs qu'à Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer