ChevyWalker y est allé à fond

Le demi-défensif Chevon Walker (29) a fait le... (Photo Justin Tang, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le demi-défensif Chevon Walker (29) a fait le plein d'énergie durant l'hiver.

Photo Justin Tang, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Celui qu'on surnomme «Chevy» a mis la pédale au plancher pendant les trois jours du mini-camp du Rouge et Noir qui a pris fin, hier midi, à la Place TD.

Tout ça pour convaincre tout le monde qu'il a retrouvé la santé. Qu'il est prêt à mériter l'importante augmentation de salaire que l'équipe lui a consentie en vue des deux prochaines saisons.

«Je me sentais comme une nouvelle voiture, a imagé le porteur de ballon Chevon Walker, sourire aux lèvres.J'étais comme une Corvette. Je crois que je peux être le plus rapide sur le terrain cette saison, même si les autres joueurs ailleurs dans la ligue ne mentionnent pas mon nom dans cette catégorie. Je suis prêt à jouer au football.»

Une bonne nouvelle pour le Rouge et Noir, qui a vu défiler quatre joueurs différents dans le rôle de demi-offensif lorsque Walker s'est blessé en septembre. Ce dernier s'était fracturé le bras gauche lorsqu'un ailier défensif des Lions de la Colombie-Britannique l'a plaqué à la ligne des buts.

Le joueur origine de la Jamaïque a vu sa saison prendre fin. Un dur coup pour lui et l'équipe.

Ottawa venait de lui accorder une prolongation de contrat, doublant son salaire de 55000$. Walker était alors le meilleur joueur du club d'expansion, ayant amassé 458 verges au sol et 231 autres en réception de passes en 10 parties. Ajoutez à cela quatre touchés.

«Cette blessure, elle a été difficile à accepter sur le coup. C'était tragique. Les deux premières semaines qui ont suivi ont été éprouvantes.

«Je voulais tellement aider l'équipe. Mais j'ai vite compris que ça fait partie de la réalité du sport. Les soigneurs m'ont aidé beaucoup dans ma réhabilitation.»

UN PREMIER DE CLASSE

Walker n'a pas seulement retrouvé la forme. Il a la langue beaucoup plus déliée que par le passé.

Réservé, il n'était pas le joueur à remplir le calepin d'un journaliste.

Dans les derniers jours, ce fut différent. Il a parlé d'un peu de tout.

De son hiver passé à Ottawa, à rencontrer des élèves dans diverses écoles. À s'entraîner à l'intérieur de la Place TD.

Il a aussi été question de ses nombreuses jasettes avec les entraîneurs. Particulièrement le nouveau coordonnateur à l'attaque, Jason Maas.

«J'avais deux objectifs durant l'hiver. Je voulais retrouver la santé et apprendre par coeur notre nouveau cahier de jeux.»

Son assiduité n'a pas passé inaperçue.

L'entraîneur-chef Rick Campbell a parlé de Walker comme d'un premier de classe durant le mini-camp. «En le voyant courir ses tracés, ça paraît qu'il a fait ses devoirs», a-t-il mentionné.

Chevon Walker avoue que la motivation ne faisait pas défaut lors des trois derniers jours au sein de l'équipe. «Surtout quand tu regardes notre attaque avec tous ces nouveaux joueurs. Tu n'as pas seulement une arme, mais plusieurs dorénavant. Nous avons ajouté beaucoup de morceaux importants à notre casse-tête. Il suffit maintenant de l'assembler», a-t-il ajouté.

C'est ce que le Rouge et Noir compte faire pendant les trois semaines de son camp d'entraînement en juin. Ce sera la prochaine fois que Walker et ses amis fouleront un terrain de football.

«J'ai dit aux joueurs de profiter du prochain mois pour refaire le plein et se pointer au camp avec le réservoir d'essence bien rempli», a lancé Campbell.

Un message qui n'a pas échappé à «Chevy», la nouvelle Corvette du Rouge et Noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer