Charland voudra saisir sa chance d'épater

Les Eskimos d'Edmonton sont parmi les équipes de... (Brianna Thicke, photo courtoisie)

Agrandir

Les Eskimos d'Edmonton sont parmi les équipes de la LCF qui gardent un oeil sur Mikael Charland, le Gatinois qui participera au Défi Est-Ouest du 5 au 9 mai à Montréal.

Brianna Thicke, photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Outaouais sera représentée pour une sixième année de suite au Défi Est-Ouest, qui regroupe les plus beaux espoirs du football universitaire.

Le demi défensif Mikael Charland fait partie des 90 joueurs invités hier à cet événement qui sera suivi par les dépisteurs de la LCF et même de la NFL. Il mettra le cap vers le stade Percival-Molson, du 5 au 9 mai, à Montréal.

Là-bas, l'ancien joueur étoile des Jaguars de la polyvalente de l'Érablière participera à des évaluations de même qu'à une partie.

Le Défi met en vedette des joueurs des rangs universitaires canadiens qui seront admissibles au repêchage de la LCF en 2016.

«C'est une étape de plus vers mon but de jouer chez les professionnels, se réjouissait Charland au bout du fil.

«C'est une autre occasion aussi d'apprendre un peu plus.»

À 6'4" et 210livres, Charland fait déjà saliver certaines équipes de la LCF, dont les Eskimos d'Edmonton. On aime non seulement son gabarit, mais également sa rapidité et son agilité.

On dit qu'il pourrait susciter l'intérêt de la NFL, qui zieute de plus en plus les espoirs au nord de la frontière depuis trois ans.

Charland, 23 ans, avoue qu'il aimerait bien participer éventuellement à un camp d'évaluation du circuit Goodell.

«Mon rêve a toujours été de jouer pro, peu importe la ligue», mentionnait-il.

L'étudiant-athlète en loisirs a disputé trois saisons au Cégep de l'Outaouais avant de faire le saut chez les Stingers de Concordia en 2012. À sa première partie dans les rangs universitaires, il avait bloqué un botté de dégagement.

Ce qui retient aussi l'attention chez lui? Il est un homme de fer.

À ses trois premières saisons chez les Stingers, il n'a raté aucun match. Une source de fierté chez lui.

«Les blessures, ça fait partie du football. J'ai été chanceux. Je n'ai jamais subi de blessures sérieuses. Je prends soin de mon corps.»

Mikael Charland devient le huitième joueur originaire de l'Outaouais à prendre part au défi Est-Ouest après les Sébastien Taché (2010), Harrison Maloney (2011), Alexandre Fortier-Labonté (2011), Simon Le Marquand (2012), Pier-Yves Lavergne (2013), Ron Omara (2014) et Danny Groulx (2014).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer