Un Gee Gee suspendu

Le footballeur Dylan Auty ne pourra enfiler à... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le footballeur Dylan Auty ne pourra enfiler à nouveau l'uniforme des Gee Gees d'Ottawa avant mars 2017 après avoir violé une règle antidopage.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un secondeur des Gee Gees d'Ottawa ratera les deux prochaines saisons pour avoir violé une règle antidopage.

La suspension annoncée hier par le Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES) fait suite à un contrôle hors compétition mené en octobre dernier. Dylan Auty avait décidé de se soustraire au prélèvement d'échantillons.

Il sera interdit à l'étudiant-athlète inscrit en criminologie de jouer et s'entraîner avec ses coéquipiers jusqu'en mars 2017.

«C'est un cas isolé», a assuré le directeur intérimaire du service des sports de l'Université d'Ottawa, Colin Timm.

Ce dernier a rappelé que tous les membres des équipes sportives des Gee Gees connaissent le Programme canadien antidopage (PCA). Ils doivent assister aux séminaires annuels d'information et remplir un document en ligne et le signer.

«C'est obligatoire pour tous nos étudiants-athlètes, qu'ils soient à leur première ou cinquième année, avant d'embarquer sur le terrain au début de la saison, a rappelé Timm. Nous croyons dans une approche éthique dans le sport. On rappelle toujours aussi que c'est un privilège d'être un Gee Gee.»

Auty a participé à deux parties de l'équipe de football, l'automne dernier. Il avait notamment réussi six plaqués dans un gain de 46-16 contre York, le 28 septembre.

DOSSIER PRESQUE VIERGE

Les Gee Gees avaient été éclaboussés par une histoire de dopage, il y a 18 ans. Deux de ses joueurs avaient été suspendus pendant quatre ans pour utilisation de stéroïdes anabolisants.

Depuis cet incident en 1997, l'Université d'Ottawa montrait un dossier vierge.

Au fil des ans, diverses équipes de football universitaires au pays ont vu leurs joueurs être pénalisés pour avoir violé des règles antidopage.

En 2011, deux porte-couleurs du Rouge et Or de l'Université Laval ont été pincés. Neuf cas de dopage avaient été découverts l'année précédente à l'Université de Waterloo.

Cela avait mené à une offensive du CCES et de Sport interuniversitaire canadien. En cinq mois, plus de 280 contrôles avaient été effectués à l'échelle nationale.

Les Gee Gees avaient alors été parmi les équipes visitées. Tous les résultats chez eux s'étaient alors avérés négatifs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer