Un ancien Gee Gees rentre au bercail

«Je suis excité de revenir à Ottawa. Mon... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

«Je suis excité de revenir à Ottawa. Mon coeur a toujours été ici», affirme Brad Sinopoli.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs équipes lui ont fait de l'oeil, mais Brad Sinopoli n'avait qu'une idée en tête. Il voulait rentrer au bercail.

Ça tombait bien. Le Rouge et Noir d'Ottawa reluquait un receveur canadien.

«Ici, c'est comme chez moi», a rappelé le receveur originaire de Peterborough, hier après-midi, lors d'un point de presse à la Place TD. L'équipe de la LCF venait de confirmer sa mise sous contrat en vue des trois prochaines saisons.

Toute la paperasse venait d'être signée.

Sinopoli venait de dire adieu aux Stampeders de Calgary et rebonjour à Ottawa, la ville dans laquelle il a joué son football universitaire pendant quatre ans chez les Gee Gees. Un endroit qu'il habite durant l'hiver pendant qu'il termine ses études en kinésiologie.

Ajoutez à cela que sa copine Laura est originaire de la région. «Et ma soeur habite aussi ici», a souligné Sinopoli, qui a réécrit le livre des records des Gee Gees à sa dernière saison en 2010 en tant que quart-arrière. Il avait complété 184 passes, amassant 2756 verges par la voie aérienne, ce qui lui avait valu d'être nommé joueur par excellence au pays.

Les matches locaux de l'Université d'Ottawa étaient disputés à l'époque au stade Frank-Clair avant que des travaux de rénovations majeures donnent naissance à la Place TD. «Je connais bien la place. J'ai eu beaucoup de plaisir à jouer dans ce stade, a-t-il dit.

«Je suis excité de revenir à Ottawa. Mon coeur a toujours été ici (...) Quand j'ai terminé ma carrière chez les Gee Gees, je me suis dit que j'aimerais bien jouer assez longtemps dans la LCF afin d'obtenir l'occasion de revenir ici un jour.»

Sinopoli, qui fait 6'4» et 215livres, a remis les pieds en août au parc Lansdowne. Il a été épaté par la remise à neuf du site et l'ambiance qui régnait lors du match entre le Rouge et Noir et les Stampeders.

Parlons de Calgary, qui l'a muté en tant que receveur. À sa première saison complète à cette position en 2013, l'ancien quart a capté 34 passes pour 417 verges.

L'an dernier, des blessures l'ont limité à une poignée de parties.

«C'est avant tout une bonne personne, a tenu à préciser le directeur général Marcel Desjardins au sujet de sa nouvelle acquisition.

«C'est aussi un joueur qui évolue à une position où nous avions besoin de l'aide. Nous songeons à aligner deux Canadiens en tant que receveurs dans notre alignement partant. Cela a pesé dans notre décision de l'embaucher.»

Sir Vincent confirme

Le Rouge et Noir a aussi confirmé l'arrivée du bloqueur SirVincent Rogers, qui évoluait chez les Argonauts de Toronto, et du receveur Greg Ellingson, des Tiger-Cats de Hamilton. Ils s'ajoutent à la mise sous contrat la veille du receveur Ernest Jackson, des Lions de la Colombie-Britannique.

À moins d'une surprise, le magasinage de Desjardins est terminé. Ses énergies seront dirigées maintenant à préparer le prochain repêchage en compagnie de ses adjoints.

Ottawa possède le tout premier choix en vue de l'encan prévu à la mi-mai.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer