Burris, un quart heureux

Henry Burris.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Henry Burris.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois mois plus tard, Henry Burris a retrouvé le sourire et l'optimisme qu'il avait perdus en fin de saison.

Ses patrons viennent de lui dénicher quatre paires de mains fiables à la position de receveur. Ils lui ont aussi trouvé un bloqueur qui saura le protéger et éviter qu'il devienne à nouveau une piñata derrière la ligne de mêlée en 2015.

«Je me sens super bien aujourd'hui», a avoué le quart-arrière étoile du Rouge et Noir, hier, sur les ondes de TSN 1200 AM. Il commentait les récentes embauches de l'équipe qui se donne un nouveau look à l'attaque.

Une offensive qui a été la pire de la LCF la saison dernière.

«Tout commence devant toi. Le bloqueur à gauche est une personne qui doit t'inspirer confiance», a reconnu Burris. Le Rouge et Noir a mis sous contrat SirVincent Rogers, qui évoluait à cette position l'an dernier chez les Argonauts de Toronto.

Ce dernier avait la responsabilité de protéger le quart Ricky Ray.

«J'ai vu SirVincent jouer la saison dernière. Il bloquait très bien et donnait tellement de temps à Ricky pour effectuer des jeux. Sa présence va nous rendre tellement meilleurs. En plus, il possède probablement le meilleur prénom dans le football!»

Des mains fiables

Burris était encore plus excité en parlant des quatre nouveaux receveurs qui s'aligneront à ses côtés. Il y aura Maurice Price, Ernest Jackson, Brad Sinopoli et Greg Ellingson. Le premier a été obtenu via une transaction, les trois autres sur le marché des agents libres.

Ellingson, 26 ans, a notamment été une des cibles favorites du vétéran quart lorsque les deux hommes évoluaient à Hamilton en 2013. «Un gars tellement drôle. Il se comporte dans le vestiaire comme le personnage de Jim Carrey dans le film Ace Ventura: Pet Detective. Mais quand vient le temps des entraînements, il enfile son casque et travaille sans relâche, a relaté Henry Burris.

«Greg était un des meilleurs receveurs dans la ligue avant de se blesser cette année-là (...) Il me fait penser à Darren Flutie. Il a un gabarit important, mais possède un peu plus de vitesse.»

Et il aurait pu ajouter une autre chose. Ellingson échappe rarement le ballon. Même chose pour les Price, Jackson et Sinopoli.

mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer